13/06/2018 16:04
"Actuellement, la plupart des entreprises vietnamiennes dans le secteur de la logistique ne considèrent pas la formation des ouvriers comme un investissement. Cette réalité pourrait les affaiblir face à la concurrence...", a déclaré Nguyên Duy Minh, secrétaire général de l’Association des entreprises de logistique du Vietnam (AEL).
>>Améliorer la compétitivité des entreprises de transport vietnamiennes
>>Nécessité d'améliorer la capacité des entreprises de la logistique

Le secrétaire général de l’Association des entreprises de logistique du Vietnam, Nguyên Duy Minh (gauche).
Photo: Bao Lam/CVN

"Le secteur logistique offre de nombreux postes actuellement mais il est difficile de trouver des employés qualifiés. Donc la concurrence dans le recrutement est extrêmement forte, notamment pour les postes qualifiés car les entreprises ne veulent pas former les candidats après l’embauche", a-t-il ajouté au Salon sur la formation des ressources humaines pour la logistique.

Formation professionnelle
aux normes internationales


Selon Vu Ninh, conseiller de formation logistique au Programme de développement des ressources humaines avec le Vietnam (Aus4skills) du gouvernement australien, la croissance annuelle dans le domaine de la logistique est d'environ 16%, ce qui explique le fort besoin en main-d’œuvre qualifiée.

"Afin de répondre aux besoins du développement de ce secteur, nous devons nous concentrer sur la formation aux normes internationales. De plus, il faut créer un programme de formation en logistique standardisé dans l’ensemble des établissements de formation. Ainsi on espère que d’ici cinq ans, le Vietnam sera en mesure de fournir une main-d’œuvre qualifiée suffisante pour répondre aux besoins de l’industrie dans le but de diminuer les dépenses du secteur de la logistique de 16% à 20% et d’augmenter ainsi la compétitivité des entreprises vietnamiennes", a-t-il affirmé.

Il faut normaliser les méthodes pédagogiques de formation professionnelle dans ce domaine, a confirmé Nguyên Van Lâm, vice-directeur du Service du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales de Hô Chi Minh-Ville. Selon lui, la préparation des ressources théoriques et techniques est une priorité et les centres de formation doivent mettre en place des cours sur la Révolution industrielle 4.0 et le système logistique moderne.

Pour Nguyên Van Lâm, les établissements de formation devraient disposer d’une certaine flexibilité quant à la création du programme tant que les normes communes sont respectées. Le temps d’apprentissage théorique pourra représenter 40% du temps d’étude tandis que les 60% restants seront dédiés à l’apprentissage pratique en entreprise. Cette alternance donnera aux étudiants l’opportunité d’acquérir un savoir-faire pratique et facilitera leur entrée dans le monde du travail. Pour atteindre cet objectif, un vrai consensus doit s’établir entre les entreprises et les établissements de formation, auxquels les employés qualifiés devront faire bénéficier de leur enseignement.

Une formation à la demande des entreprises

Le Vietnam a de grandes potentialités pour développer la logistique.
Photo: VNA/CVN 

Pour sa part, Nguyên Thi Ly, directrice du Collège technologique de Thu Duc, a déclaré que son établissement formait les étudiants selon les besoins de la compagnie mécanique Tân Thanh. Ils se sont accordés pour diviser en deux le temps de formation théorique et pratique, c'est-à-dire que les étudiants passent la moitié de leur temps de formation dans l'entreprise afin d’observer et d’apprendre sur place.

"Ce modèle de formation flexible nous permet de sélectionner les étudiants répondant au mieux aux besoins de l’entreprise. Afin de réduire les déplacements, les étudiants passent un semestre entier en entreprise et sont prêts à travailler immédiatement à la fin du cursus", a-t-elle précisé.

Selon Nguyên Van Chuong, directeur du Collège de mécanique et d'hydraulique de Dông Nai, la formation professionnelle doit être conduite par les entreprises pour satisfaire leurs exigences. Ainsi, l'entreprise envoit des ouvriers et des ingénieurs pour enseigner alors que les étudiants vont travailler dans l'entreprise. Cependant, il met l'accent sur l'importance de créer un programme standard de formation.

D'après Vu Ninh, le modèle australien du Conseil consultatif de logistique qui met en lien les centres de formation et les entreprises serait une solution à étudier pour le Vietnam.

Pour certains experts, le Vietnam devrait créer un programme de formation professionnelle dans le secteur selon les critères proposés et définis par les entreprises car elles en sont les premières bénificiaires. La logistique est une base primoridale et décisive au développement de tous les domaines telles les industries de transformation et de fabrication.

Thanh Tâm/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Politiques de visa touristique de Dà Nang Les politiques de visas touristiques permettent de créer de bonnes conditions pour les visiteurs internationaux désireux de venir au Vietnam en général et à Dà Nang en particulier.