19/03/2020 16:58
La compagnie Green Trade et la Fédération cambodgienne du riz (Cambodia Rice Federation - CRF) ont déclaré que l'augmentation de l'offre de riz sur le marché local avait contribué à stabiliser les prix alors que le pays faisait face à la menace de la pandémie de COVID-19. 
>>Les exportations de riz du Cambodge augmentent ces deux premiers mois
>>Cambodge : forte baisse des exportations de riz en janvier
>>Le Cambodge exporte 7 millions de tonnes de produits agricoles en 2019

Les ventes de riz sont toujours fortes et le prix est stable. Photo : PPP/CVN

Plus tôt ce mois-ci, un bon nombre de personnes auraient stocké des produits de première nécessité comme le riz, de peur que l'épidémie de COVID-19 conduise à des pénuries. Le vice-président de la Fédération cambodgienne du riz (Cambodia Rice Federation - CRF), Chan Sokheang, a déclaré au journal Phnom Penh Post que pour éviter les pénuries de produits importants comme le riz, le gouvernement et le secteur privé travaillaient ensemble pour augmenter l’offre de riz dans les magasins locaux de 100 à 500 tonnes.

Les ventes de riz sont toujours fortes et le prix est stable, a-t-il déclaré, ajoutant que les gens pouvaient acheter du riz à la compagnie Green Trade, une entreprise publique ayant des succursales dans les districts de Daun Penh et Russey Keo, à Phnom Penh. Green Trade vend environ une tonne de riz par jour depuis le 9 mars, a indiqué un représentant de la société.

Dans un récent communiqué de presse, la CRF a exhorté le public à éviter les achats de panique. Concernant le secteur du textile et de l’habillement, la propagation du nouveau coronavirus SARS-CoV-2 n'entraîne pas la fermeture des usines de confection comme on le craignait initialement. Toutefois, les exportations vers l'Europe et les États-Unis seront affectées si l'épidémie se poursuit, a déclaré le porte-parole du ministère cambodgien du Travail et de la Formation professionnelle, Heng Sour.

Quelques 50 usines à travers le pays avaient précédemment suspendu leurs opérations en raison de pénuries de matières premières, mais 17 d'entre elles se sont remises au travail après que la Chine a récemment repris l'approvisionnement en matières premières.

La pénurie de matières premières dans le secteur prendra fin bientôt alors que la Chine s’est rétablie après l’épidémie, a souligné le secrétaire général de l'Association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC), Kaing Monika. Les exportations vers les États-Unis et l'Union européenne sont préoccupantes pour l'avenir, car ces pays ont été fortement touchés par le COVID-19, a-t-il dit.

Selon la GMAC, les exportations de produits de voyage cambodgiens ont atteint l'an dernier 1,2 milliard de dollars, soit deux fois plus qu'en 2018. Les États-Unis continuent d'être le plus gros acheteur de produits de voyage cambodgiens, représentant environ 80% des exportations totales. Mercredi 18 mars, le ministère de la Santé a annoncé 35 cas d’infection au coronavirus SARS-CoV-2 au Cambodge.

VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.