21/09/2021 10:52
L'Italie a commencé lundi 20 septembre à administrer une troisième dose de vaccin anti-COVID comme injection de rappel, après que la procédure a reçu le feu vert officiel de l'Agence italienne des médicaments (AIFA).
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde
>>En Israël, la 3e dose permet d'atténuer la 4e vague de COVID

Vaccination contre le COVID-19 pour les habitants de Cailungo, Saint-Marin, en Italie, le 29 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

Comme le ministère de la Santé l'a annoncé un peu plus tôt ce mois-ci, une troisième dose de vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna sera proposée aux personnes dont le système immunitaire est fragile.

Cela inclut non seulement les personnes immunodéprimées - comme les patients transplantés - mais aussi les personnes âgées et les résidents des maisons de retraite. Conformément aux directives émises par l'AIFA, les travailleurs de la santé recevront également une injection de rappel.

Cette troisième dose sera proposée de manière optionnelle, la vaccination contre le nouveau coronavirus étant fortement recommandée mais non obligatoire en Italie.

L'AIFA a recommandé que la troisième injection soit disponible au moins 28 jours après la dose précédente pour les personnes immunodéprimées.

Pour les plus de 80 ans, les personnes vivant en maisons de retraite et les professionnels de santé, la troisième dose sera considérée comme un "rappel visant à maintenir une réponse immunitaire efficace", et devra être administrée au moins 6 mois après la dernière dose.

Lundi 20 septembre, environ 76% de la population cible d'Italie (soit toutes les personnes âgées de plus de 12 ans) avaient été entièrement vaccinées, et 82% avaient reçu au moins une dose de vaccin, selon les données du ministère de la Santé.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.