03/04/2018 11:59
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi 2 avril qu'il suspendait l'accord phare passé entre Israël et l'ONU pour réinstaller des demandeurs d'asile africains, et ces quelques heures à peine après avoir annoncé la conclusion de cet accord.
>>Explosion des demandes d'asile au Canada
>>Pression accrue sur les pays de l'UE refusant les quotas de réfugiés

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, le 2 avril à Jérusalem.
Photo: AFP/VNA/CVN
L'accord de réinstallation visait à annuler un programme gouvernemental d'expulsions concernant des milliers de demandeurs d'asile érythréens et soudanais, afin d'en réinstaller la moitié dans les pays occidentaux, tout en permettant à l'autre moitié de demeurer en Israël.

L'annonce de cet accord passé avec le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a immédiatement suscité de violentes critiques de la part des activistes ultra-nationalistes, qui ont exigé l'expulsion de tous les demandeurs d'asile, et de plusieurs ministres du gouvernement, qui ont déclaré ne pas avoir été consultés à l'avance sur cet accord.

Environ sept heures après que M. Netanyahou a fait l'éloge de cet accord dans une conférence de presse télévisée, il a finalement annoncé qu'il serait en fait "suspendu".

Sur sa page Facebook officielle, M. Netanyahou a déclaré que lui et le ministre de l'Intérieur Arieh Deri rencontreraient mardi 3 avril des "représentants du sud de Tel Aviv", la région où sont installés la plupart des demandeurs d'asile.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La VNA fête ses 75 ans, un flux incessant d’informations officielles

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.