27/09/2018 08:49
Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mercredi 26 septembre que tant que l'accord sur le nucléaire iranien, ou Plan d'action global conjoint (JCPOA), continuerait à servir les intérêts de son pays, l'Iran resterait dans cet accord.
>>L'Iran critique "l'inaction" de l'Europe à propos de l'accord sur le nucléaire iranien
>>Accord nucléaire: l'Iran respecte ses engagements, selon l'AIEA

Accord nucléaire signé en 2015 entre l'Iran et le "P5+1". Photo: AFP/VNA/CVN

"Les membres restants de l'accord ont pris d'excellentes mesures, mais l'Iran attend encore plus. Nous espérons, comme tous les pays respectueux des lois et tournés vers le multilatéralisme, que nous pourrons mettre tout cela dernière nous plus facilement que nous ne le pensions initialement", a-t-il déclaré.

Un peu plus tôt mercredi 26 septembre, les dirigeants de la France et du Royaume-Uni se sont exprimés pendant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la non-prolifération, et se sont engagés à défendre l'accord sur le nucléaire iranien.

Lundi 24 septembre, Federica Mogherini, haute représentante de l'Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a annoncé que l'UE allait mettre en place une structure légale destinée à faciliter les transactions financières légitimes avec l'Iran. Tout cela prouve que les États-Unis, en quittant cet accord et en réimposant des sanctions contre l'Iran, se sont isolés sur la scène internationale, a indiqué M. Rohani.

"Nous ne sommes pas isolés", a-t-il ajouté. Également mercredi 26 septembre, au cours de la même réunion du Conseil de sécurité, le président américain Donald Trump a déclaré que son pays allait imposer des sanctions "plus sévères que jamais" à l'Iran, avec des mesures punitives qui doivent prendre effet en novembre. Les sanctions américaines de novembre sont tout à fait illégales, et ne constituent "rien de bien nouveau", a indiqué M. Rohani.

L'accord sur le nucléaire iranien a été signé à Vienne en 2015 entre l'Iran et le "P5+1", c'est-à-dire les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - Chine, France, Russie, Royaume-Uni et États-Unis - plus l'Allemagne.

En mai, M. Trump a annoncé que Washington se retirait de cet accord phare. Depuis, le gouvernement Trump a imposé un certain nombre de sanctions contre l'Iran, et s'est engagé à en imposer de nouvelles en novembre.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.