20/01/2016 14:53
>>L'AIEA établira un nouveau bureau pour vérifier les activités nucléaires de l'Iran
>>L'Iran dénonce de nouvelles sanctions américaines après l'accord sur le nucléaire
>>Arrivée en Iran du chef de l'AIEA

L'Iran prévoit de récupérer 32 milliards de dollars d'avoir bloqués dans les banques internationales avec la fin des sanctions économiques et financières à la suite de l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire. Dans une première réaction à l'annonce le 16 janvier de la mise en œuvre de cet accord, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'est félicité de la levée d'une partie des sanctions. "Avec la levée des sanctions et l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, 32 milliards de dollars d'avoirs bloqués seront libérés", a annoncé le président de la Banque centrale, Valiollah Seif, cité le 19 janvier par la Télévision d'État. Cet argent public est bloqué dans des établissements bancaires à l'étranger depuis l'imposition des sanctions par l'ONU, les États-Unis et l'Union européenne pour obliger l'Iran à limiter son programme nucléaire. Selon l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu entre Téhéran et les grandes puissances en juillet 2015, la levée de l'intégralité des sanctions sera échelonnée sur dix ans. M. Seif a précisé que 28 des 32 milliards de dollars viendront s'ajouter aux avoirs de la Banque centrale tandis que les quatre milliards restants seront transférés au Trésor. Le président de la Banque centrale a indiqué que "cet argent peut être utilisé pour importer des biens nécessaires". "Il n'est pas rationnel de ramener cet argent en Iran (...) Ces avoirs libérés seront placés dans des comptes sûrs" dans les banques étrangères, a-t-il ajouté.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.