23/08/2018 10:08
Le corps des Gardiens de la Révolution islamique (GRI) d'Iran a déclaré mercredi 22 août qu'il frapperait les villes israéliennes à coups de missiles si la République islamique était menacée, selon l'agence de presse locale Mizan.
>>L'Iran dévoile son premier avion de combat
>>Le Premier ministre israélien et un conseiller de Trump veulent intensifier la pression sur l'Iran

L'ayatollah iranien Ahmad Khatami. Photo: AFP/VNA/CVN

Les GRI ont indiqué qu'ils continueraient à renforcer les capacités défensives de l'Iran en dépit des pressions de Washington pour leur faire abandonner leur programme de missiles balistiques.

Le même jour, l'ayatollah Ahmad Khatami, un haut dignitaire religieux iranien, a averti que si son pays était attaqué par les États-Unis et Israël, Téhéran se défendrait.

"Les Américains veulent que nous acceptions tout ce qu'ils demandent dans les pourparlers. Ce n'est pas de la négociation et la nation iranienne se résistera toujours", a-t-il affirmé.

"Le prix d'une guerre avec l'Iran serait très élevé", a quant à lui déclaré le Guide suprême de la Révolution, l'ayatollah Ali Khamenei, ajoutant que "les États-Unis et leur principal allié dans la région (Israël) seraient pris pour cible".

Le 8 mai, le président américain Donald Trump a retiré les États-Unis de l'accord international sur le nucléaire iranien, le Plan d'action global conjoint (JCPOA), et s'est engagé à remettre en vigueur les sanctions américaines contre l'Iran pour amener Téhéran à "changer de comportement". 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.