05/04/2020 17:02
L'envoyé iranien en Belgique a demandé samedi 4 avril à l'Union européenne de s'opposer aux sanctions américaines qui frappent son pays face à la flambée de la pandémie de COVID-19, a rapporté la télévision d'État.

>>Rohani exclut la possibilité de négociations avec les États-Unis sans levée des sanctions
>>Les États-Unis menacent l'Iran de "davantage d'isolement et de sanctions"
 

Des médecins iraniens soignent des patients infectés par le coronavirus dans un hôpital de Téhéran. Photo : presstv/CVN


Les "sanctions unilatérales et illégales imposées par les États-Unis à l'Iran sous le couvert de leur campagne de pression maximale inent la capacité du pays à combattre efficacement le virus sans aucun soutien international à long terme", a déclaré Gholam Hossein Dehqani dans une lettre à Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

M. Dehqani a exhorté l'Union européenne à s'opposer aux sanctions américaines.

Vendredi 3 avril, le représentant permanent de l'Iran auprès de l'Office des Nations unies à Genève, Esmaeil Baqaei Hamaneh, a déclaré que les sanctions des États-Unis contre l'Iran avaient entraîné des difficultés pour l'accès des Iraniens ordinaires aux médicaments et aux équipements et services médicaux alors que le pays est engagé dans le combat contre le nouveau coronavirus.

Le président iranien Hassan Rohani a condamné mercredi 1er avril les États-Unis pour le maintien de leurs sanctions contre l'Iran malgré l'épidémie de COVID-19 qui touche le pays.

Le ministère iranien de la Santé a annoncé samedi 4 avril 55.743 cas confirmés de COVID-19 et un total de 3.452 décès dans le pays.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).