03/09/2019 16:15
Le président iranien Hassan Rohani a exclu mardi 3 septembre l'idée de "discussions bilatérales" avec les États-Unis, affirmant que son pays y était opposé "par principe", selon le site officiel du gouvernement iranien.
>>L'Iran jette un froid sur la perspective d'une rencontre Trump-Rohani
>>L’Iran appelle à traiter les tensions avec les États-Unis par la diplomatie

Les présidents iranien Hassan Rohani (droite) et américain Donald Trump.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le président iranien Hassan Rohani, qui s'exprimait au parlement, a également déclaré que la République islamique pourrait réduire encore davantage ses engagements en matière nucléaire "dans les prochains jours" si "d'ici à jeudi", les négociations sur le sujet avec les Européens "n'aboutissent à aucun résultat".

Sur la question de la possibilité de négociations directes avec Washington, M. Rohani a estimé qu'il y avait "peut-être (...) eu un malentendu".

"Nous l'avons dit plusieurs fois et nous le répétons: aucune décision (n'a été prise) de tenir des négociations bilatérales avec les États-Unis", a déclaré M. Rohani, selon le texte de son discours au Parlement publié par le gouvernement iranien.

"Par principe, nous ne voulons pas de négociations bilatérales avec les États-Unis", a ajouté le président iranien.

M. Rohani a néanmoins indiqué que des discussions avec Washington pourraient avoir lieu dans le cadre du format "5+1" si les États-Unis lèvent les sanctions qu'ils ont réimposées contre Téhéran après être sortis unilatéralement en mai 2018 de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015.

Le format 5+1 correspond aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Grande-Bretagne, États-Unis, France et Russie) plus l'Allemagne, soit les six pays qui avaient négocié cet accord.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune