18/09/2018 12:44
Le ministère iranien des Affaires étrangères a écarté lundi 17 septembre toute possibilité d'organiser des négociations avec les États-Unis dans un avenir proche sur les questions sensibles en suspens.
>>Le président Trump annonce qu'il pourrait rencontrer Rohani à l'ONU
>>L'Iran appelle l'Europe à résister aux pressions américaines sur l'accord nucléaire

Le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi.
Photo: AFP/VNA/CVN

Discuter avec Washington n'est pas au programme pour l'instant, a fait savoir le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, lors d'une conférence de presse hebdomadaire. "Nous ne pensons pas à des négociations avec les États-Unis dans l'état actuel des choses", a-t-il souligné, faisant allusion aux sanctions imposées par les États-Unis.

Par ailleurs, Téhéran a souligné qu'il ne reprendrait pas des négociations avec Washington étant donné les sanctions imposées à l'Iran. Le président américain Donald Trump s'est dit prêt à rencontrer les dirigeants iraniens au sujet des problèmes qui persistent entre les deux pays.

Le mois dernier, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a fait savoir que la République islamique n'accepterait pas de nouvelles négociations avec les États-Unis.

Faisant référence au retrait des États-Unis de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015, connu également sous le nom de JCPOA (Plan d'action global conjoint), il a affirmé que Téhéran ne reviendrait pas s'asseoir à la table des négociations avec un gouvernement qui "triche".

Suite à la décision de M. Trump de quitter l'accord sur le nucléaire le 8 mai dernier, les États-Unis ont promis d'imposer de nouveau les sanctions levées par l'accord contre l'Iran et d'infliger des punitions telles que des sanctions secondaires aux nations qui font du commerce avec l'Iran.

Le retrait de Washington de l'accord historique sur le nucléaire a été critiqué dans le monde entier. Certains de ses grands alliés européens espèrent empêcher l'échec de l'accord de 2015.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.