27/05/2018 15:12
L'Iran a démenti samedi 26 mai les informations selon lesquelles il négociera avec l'Union européenne (UE) au sujet du programme de missiles balistiques du pays, a rapporté l'agence de presse iranienne Tasnim.
>>Accord nucléaire: l'Iran fixe ses conditions aux Européens
>>"Il n'y a pas de solution alternative" à l'accord avec l'Iran
 

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.
Photo: AFP/VNA/CVN

De telles informations et mensonges font partie d'une "opération psychologique" menée par Israël, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, cité par Tasnim. "Nous avons répété à maintes reprises que nous ne négocions qu'au sujet du JCPOA (Plan d'action global conjoint) et que nous n'avons pas de revendications ou de mots au-delà", a-t-il déclaré.

L'accord sur le nucléaire iranien, connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), a été signé en 2015 entre l'Iran et six grandes puissances, à savoir la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l'Allemagne.

"L'UE elle-même a démenti les informations" sur les négociations sur les missiles, a ajouté M. Zarif.

Vendredi 25 mai, l'Iran et cinq autres parties à l'accord, à savoir la Grande-Bretagne, la Chine, la France, la Russie et l'Allemagne, ont tenu une réunion à Vienne pour discuter de l'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien après le retrait des États-Unis.

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères et principal négociateur dans le dossier du nucléaire, a déclaré à l'issue de la réunion que l'Iran déciderait, après une série de négociations à différents niveaux dans les prochaines semaines, s'il reste ou non dans l'accord nucléaire.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.