08/05/2019 17:47
Téhéran a décidé de cesser d'appliquer certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord international sur son programme nucléaire de 2015, a indiqué mercredi 8 mai le ministère des Affaires étrangères iranien dans un communiqué.

>>Washington renouvelle des dérogations dans le nucléaire civil iranien
>>L'Iran suspendra le fonctionnement d'une centrale nucléaire

Le président iranien Hassan Rohani (droite) et le directeur de l'Agence nucléaire iranienne Ali Akbar Salehi, le 9 avril à Téhéran.
Photo: AFP/VNA/CVN


La décision de cesser d'appliquer certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord international sur son programme nucléaire de 2015 a été notifiée officiellement en début de matinée, à Téhéran, aux ambassadeurs des pays encore parties à cet accord (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) après le retrait unilatéral des États-Unis de ce pacte il y a exactement un an, indique le ministère.

"Les mesures prises par les États-Unis, en particulier depuis un an avaient clairement pour but de causer une interruption de l'application" de cet accord, a déclaré pour sa part le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou.

L'Iran a fait preuve jusque-là de "patience", mais la République islamique juge désormais "approprié de cesser d'appliquer certains des engagements et mesures volontaires" qu'elle a prises dans le cadre de cet accord, a-t-il ajouté, dans des propos retransmis par la télévision d'État.

Conclu à Vienne en juillet 2015, et validé par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, l'accord sur le nucléaire iranien a permis à Téhéran d'obtenir une levée d'une partie des sanctions internationales visant le pays. En échange, l'Iran a accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire et s'est engagé à ne jamais chercher à se doter de l'arme atomique.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.