03/06/2019 08:59
Deux Français ont été condamnés à mort dimanche 2 juin en Irak, après le rejet des allégations de torture émises par l'un d'eux, portant à neuf le nombre de jihadistes français ayant écopé de la peine capitale en une semaine de procès qui font débat.
>>Irak: 4 morts et 20 blessés lors de 6 explosions à Kirkouk
>>Irak: 2 morts et 5 blessés dans deux attaques de l'État islamique

Capture d'écran d'une vidéo de propagande du groupe EI montrant des jihadistes dans un lieu non précisé de la province irakienne d'Al-Anbar, le 17 mars 2014. Photo: AFP/VNA/CVN

Fodil Tahar Aouidate, 32 ans, et Vianney Ouraghi, 28 ans, ont été reconnus coupables d'appartenance au groupe État islamique (EI), passible de la peine capitale en Irak - que l'accusé ait ou non combattu.

En tout, 12 hommes transférés ensemble de Syrie fin janvier sont jugés à Bagdad depuis dimanche dernier.

Outre Fodil Tahar Aouidate et Vianney Ouraghi, sept autres Français et un Tunisien - un temps présenté comme Français - ont été condamnés à mort.

Deux autres Français sont jugés lundi 3 juin devant le même tribunal antiterroriste de Bagdad, les autorités kurdes de Syrie qui les détenaient ne représentant pas un État et Paris n'entretenant pas de relations diplomatiques avec Damas.

Les opinions publiques en Europe sont fortement hostiles à tout rapatriement de jihadistes.

La France se trouve devant un paradoxe: elle ne veut pas juger ses ressortissants mais elle ne veut pas que l'Irak les condamne à mort. Paris dit donc intervenir "au plus haut niveau" pour éviter qu'ils ne soient pendus - sans toutefois contester l'"équité" des procès tenus "dans de bonnes conditions, avec une défense présente".

Les neuf Français et le Tunisien condamnés à mort ont tous été assistés par des avocats commis d'office - à l'exception de deux ayant un avocat irakien et un avocat français.

Depuis 2018, l'Irak a condamné plus de 500 étrangers de l'EI - hommes et femmes. Dimanche 2 juin, une Allemande d'une vingtaine d'années identifiée comme Hadia Abdelqader a été condamnée à 15 ans de prison par l'autre cour antiterroriste de Bagdad pour avoir rejoint l'EI.

Les condamnés ont 30 jours pour faire appel.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).