01/07/2017 15:37
Après dix ans de vie commune, Lionel Messi a épousé Antonella Roccuzzo son amour de jeunesse et mère de leurs deux enfants.
>>Espagne : Messi offre la Coupe du Roi à Luis Enrique pour son départ
>>Espagne : après Messi, le contribuable Ronaldo rattrapé par la justice
>>Ligue des champions : retour architriomphal du Real à Madrid

Lionel Messi et son épouse s'embrassent devant l'hôtel Pullman City Center de Rosario (Argentine) le 30 juin.
Photo : Reuters/VNA/CVN

Les nouveaux époux se sont présentés, radieux, devant la presse qui piaffait d'impatience devant l'hôtel où se déroulait le mariage. Ils se sont embrassés sous les crépitements des flashes des photographes, elle avec une longue robe blanche, lui en costume gris foncé.

Tous les deux natifs de Rosario, Lionel Messi, 30 ans, et Antonella Roccuzzo, 29 ans, se sont connus en 1996, mais leur liaison n'a commencé que dix ans plus tard.

Thiago, 4 ans, et Mateo, un an et demi, étaient aux premières loges, Lionel et Antonella se diront "oui, je le veux", dans un salon de l'hôtel Pullman City Center de Rosario, qui accueillera cérémonie civile et noce.

Le complexe hôtel-casino choisi pour le mariage était sous haute sécurité vendredi soir 30 juin car il situé tout près d'un quartier chaud et pauvre, Las Flores, base de Los Monos, un groupe de trafiquants de drogue qui sème la terreur à Rosario.

Messi adore la cumbia

Shakira, invitée en tant qu'épouse de Gérard Piqué, coéquipier de Messi au Barça, devait interpréter quelques chansons. Mais les grands animateurs de la fête étaient des groupes de cumbia argentin et uruguayens, dont les tubes font vibrer l'Amérique latine. Parmi eux, la chanteuse argentine Karina, fiancée de Sergio Agüero, et le groupe Marama, que Luis Suarez a contribué à lancer.

"S'il y a quelque chose qu'il adore, c'est la cumbia", assure un des amis du marié, Franco Lentini, qui le connait depuis le "temps où il n'était pas encore Messi".

Dans le quartier Las Heras, où a grandi Messi, c'est la fête, même sans carton d'invitation. "Nous sommes tous heureux, qu'il fête ça comme il le mérite, c'est un exemple d'humanité, même si quand il joue au football, il semble venir d'une autre planète", plaisante Lisandro Urteaga, un artiste qui peint sur un mur un portrait géant de Messi.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Bientôt la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature se déroulera du 21 au 23 novembre dans le centre de la culture et des arts du Vietnam (N°2, rue Hoa Lu) à Hanoï.