13/04/2019 10:15
Le thé vert est bu depuis des décennies, surtout dans les pays d’Asie. Il se consomme essentiellement l’été par de fortes chaleurs et se trouve être, au Vietnam, la boisson par excellence du paysan.
>>Exportations du thé en hausse de 15,4% au premier trimestre
>>Thé: nécessiter de développer des produits haut de gamme

Le bon thé vert doit être servi brûlant, hiver comme été.
Photo: CTV/CVN

Un de mes amis européens qui habite à Hanoï boit très régulièrement du thé vert à la vietnamienne. Quelqu’un lui a dit, et il y croit dur comme fer, que cette boisson possède des propriétés anticancéreuses. Je me garde de le contrarier, étant convaincu que d’une manière ou d’une autre, elle est excellente pour la santé. Ne serait-ce que pour les vitamines!

Savez-vous d’abord ce qu’est le chè xanh, thé vert à la vietnamienne? Une simple infusion de feuilles de théier cueillies frais, qui ne subissent aucune opération. On peut les faire bouillir ou les laisser mijoter dans une petite théière ou dans une grande jarre de terre cuite.

Le thé vert est, par excellence, la boisson du paysan vietnamien qui plante souvent quelques théiers parmi les aréquiers de son jardin. Dans les familles, on en boit après le repas, voire toute la journée. Dans les rizières, à l’époque des labours ou de la récolte, il faut toujours avoir du thé vert en abondance pour les travailleurs: il calme la soif et redonne de la force.

Le thé vert présente beaucoup de bienfaits pour l’organisme.
Photo: CTV/CVN

Si vous voulez l’aide des gens du village pour construire votre paillote, n’oubliez surtout pas le thé vert! Durant les fêtes printanières qui se déroulent dans la cour de la maison commune, on vous sert du thé vert.

Sous le soleil caniculaire, après avoir marché longtemps sur le chemin poussiéreux, quel plaisir que d’apercevoir au loin, sous un gros banian vénérable, une auberge où une vieille femme vous offre du thé vert dans un gros bol en faïence. Du thé tenu chaud dans une théière de terre cuite enfouie dans un panier de balle de paddy.

Le bon thé vert doit être servi brûlant, hiver comme été. En hiver, il vous réchauffe, en été il vous apporte de la fraîcheur en vous faisant suer à grosses gouttes.

Quand un Vietnamien s’en va à l’étranger, il rêve souvent de ce bol de thé vert fumant, d’un jaune d’ambre dont l’âcre saveur délicieuse dit tant de choses à son âme.
 
Huu Ngoc/CVN
(Juin 1992)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Les entreprises œuvrent pour le développement durable du tourisme Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, au cours de ces deux dernières décennies, un développement impressionnant du secteur touristique national a été constaté.