26/02/2020 23:11
Le COVID-19 exerce un grand impact sur les activités commerciales entre le Vietnam et la Chine, affectant grandement les entreprises exportatrices, dont celles du secteur du textile-habillement, de la chaussure et du cuir.

>>Textile et habillement : des opportunités offertes par le CPTPP
>>Textile-habillement: promotion des exportations vers le Canada
 

En 2020, le Vietnam vise un chiffre d'affaires à l'exportation de produits textile-habillement d'environ 42 milliards d'USD. 
Photo : VNA/CVN


En 2020, le Vietnam vise un chiffre d'affaires à l'exportation d'environ 42 milliards d'USD de produits textile-habillement et d’environ 24 milliards de produits du cuir et de la chaussure. Cependant, c’est un objectif difficile à atteindre.

Le COVID-19 fait un grand impact pour les activités commerciales entre le Vietnam et la Chine, affectant grandement les entreprises d'exportation, dont celles du secteur textile-habillement, de la chaussure et du cuir.

Prévoyant des difficultés liées au manque de matières premières, les entreprises ont rapidement trouvé des solutions pour les importer d’autres pays ou stimuler la production de certains produits recourant aux matières premières au pays.

Le groupe textile-habillement du Vietnam (Vinatex) a décidé de se concentrer sur la production de masques de protection, en particulier des masques en tissu tricoté antibactérien de la sarl unipersonnelle Dêt Kim Dông Xuân. C’est une mesure de sauvetage, aidant les entreprises textile-habillement à faire face à des difficultés immédiates causées par le SARS-CoV-2.

Outre Dêt Kim Dông Xuân, d’autres comme la Compagnie générale d’habillement Nhà Bè, la Compagnie par actions textile-habillement Huê, la Société par actions d’habillement Hô Guom… se lancent aussi dans la production de masques de protection, sortant chaque jour de 450.000 à 500.000 unités.


Selon Truong Van Cam, vice-président de Vitas (Association du textile et de l'habillement du Vietnam), un certain nombre d'entreprises envisagent d'importer des matières premières d'autres marchés tels que l’Inde, le Bangladesh, le Brésil... pour compenser la pénurie de matières premières pour la production.

Cependant, actuellement, environ 90% des entreprises nationales sont des petites et moyennes entreprises, nécessitant le soutien de l’État pour accélérer la production, notamment en matière de fonds, de technologie…

Selon le Vitas, le Vietnam importe actuellement environ 70% des matières premières de Chine. Ce volume de matières premières importé avant le Têt traditionnel répond seulement à la commande du mois de février. En raison de vacances du Nouvel An lunaire et de l'impact du COVID-19, le mois mars connaîtra certainement une pénurie de matières premières.

L'approvisionnement en matières premières et la logistique sont deux difficultés majeures à l'heure actuelle pour les entreprises textile-habillement et du cuir et de la chaussure. La transportation de marchandises par voie routière, ferroviaire et aérienne reste limitée. Alors, les entreprises ne peuvent pas garantir l’approvisionnement de produits.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Découverte de douze grottes à Quang Binh Les spéléologiques de l’Association britannique pour la recherche de cavernes ont découvert ce week-end douze grottes dans la province de Quang Binh (Centre).