13/10/2017 18:52
L'Indonésie, la Malaisie et les Philippines ont commencé jeudi 12 octobre à effectuer des patrouilles aériennes communes, afin d'accélérer la lutte contre les rebelles islamiques qui assiège Marawi, la ville du Sud des Philippines.
>>Un exercice américano-philippin de libération d’otages au nord de Manille
>>L'armée philippine revendique une prise importante à Marawi
>>Philippines : la bataille de Marawi dans sa "phase finale", selon Duterte
>>Patrouilles communes contre le terrorisme entre trois pays de l'ASEAN

Les fumées vues dans un affrontement entre l'armée philippine et les militants islamistes à Marawi le 16 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ces activités sont effectuées après quatre mois de leurs patrouilles maritimes communes pour empêcher les militants alignés avec le groupe de l'État islamique dans le sud des Philippines de fuir vers les pays voisins.

Selon le ministre malaisien de la Défense, Hishammuddin Hussein, le conflit dans la ville du Sud des Philippines montre que les organisations terroristes liées au groupe de l'État islamique (EI) avaient profité de la gestion relâchée à la frontière et s'étaient acoquinées avec des groupes terroristes locaux.

Le 23 mai, les islamistes brandissant le drapeau noir de l'EI avaient mis à sac certains quartiers de Marawi. Selon l'armée, les affrontements ont fait plus de 800 morts. En réaction, le président philippin Rodrigo Duterte avait décrété la loi martiale dans la région de Mindanao jusqu'à la fin de cette année pour faciliter la tâche des forces de sécurité dans la lutte contre les terroristes.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le "bain de feu" des Dao rouges pour accueillir le Nouvel An lunaire

Fêtes au début du printemps de l’Année du Chien dans diverses localités La fête Tiên Công 2018 s’est ouverte le 20 février à Quang Yên, province de Quang Ninh (Nord-Est). La cérémonie de remise du certificat ​inscrivant cette fête ​au patrimoine culturel immatériel de la province a eu lieu le même jour.