05/05/2020 16:35
Afin de relancer l'économie après la pandémie de COVID-19, le gouvernement indonésien investira 80.500 milliards de roupies (5,3 milliards de dollars) dans six projets de construction d'autoroutes à péage.
>>Un tiers seulement des fabricants indonésiens fonctionnent encore
>>L'Indonésie renforce ses importations de pétrole pour assurer l'approvisionnement intérieur
>>L’Indonésie enregistre son plus grand nombre de cas de contamination en une journée

L'autoroute à péage Jakarta-Cikampek II à Bekasi, Java occidental en Indonésie.
Photo : Thejakartapost/CVN

Le ministère indonésien des Travaux publics et du Logement (PUPR) proposera ces projets de construction d'autoroutes à péage sous forme de partenariat public-privé (PPP), selon le ministre Basuki Hadimulyono. Tous les projets ont une grande valeur économique et financière, a-t-il déclaré.

Le PUPR promeut actuellement des projets d'infrastructures au service du plan de relance économique du gouvernement. Les documents pour ces six nouveaux projets sont en cours de finalisation pour des appels d'offre prévus au cours des troisième et quatrième trimestres 2020, selon le ministre indonésien Novie Andriani, une fonctionnaire de l'Agence nationale de planification du développement (Bappenas) de l'Indonésie, a déclaré que ces projets faisaient partie du plan du gouvernement de construire 2.000 km d'autoroutes à péage dans le cadre du Plan de développement national à moyen terme (RPJMN) pour la période 2020-2024.

Les six routes à péage font partie des 41 projets prioritaires du RPJMN au cours de la période 2020-2024 et représentent un coût total prévisionnel de 7,4 quadrillions de roupies. Le RPJMN 2020-2024 devrait aider à transformer l'économie afin que, comme le souhaite le président Joko Widodo, l'Indonésie devienne l'une des cinq premières économies du monde d'ici 2045.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.