11/11/2020 18:45
L’Indonésie prévoit la signature de l’Accord de Partenariat économique régional global (RCEP) dans le cadre du 37e Sommet de l'ASEAN et des réunions connexes qui auront lieu cette semaine sous forme de visioconférence, sous la présidence du Vietnam.
>>Malaisie : la signature du RCEP sera le résultat central du 37e Sommet de l’ASEAN
>>L'Indonésie poursuit une série d'accords commerciaux avec plusieurs pays

Le ministre indonésien du Commerce, Agus Suparmanto.
Photo : Antara/CVN

Le ministre indonésien du Commerce, Agus Suparmanto, s’est déclaré mardi 10 novembre convaincu que les dirigeants des dix pays de l’ASEAN et de cinq partenaires : la Chine, le Japon, la République de Corée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, devraient achever leurs négociations pour la signature de l’Accord de Partenariat économique régional global (RCEP) le 15 novembre prochain.

Cet accord stratégique permettra à l’Indonésie d’accélérer ses exportations vers les pays rejoignant le RCEP, a-t-il déclaré.

Selon la ministre indonésienne de la Coordination des affaires économique Airlangga Hartarto, la finalisation du RCEP cette année donne l'espoir que les économies de la région se rétabliront, après une période de récession due à l’épidémie de COVID-19.

Le RCEP est un projet de libre-échange entre les dix pays membres de l’ASEAN et cinq partenaires : la Chine, le Japon, la République de Corée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Le RCEP est appelé à devenir le plus grand accord de libre-échange du monde, comprenant 15 pays membres et engageant 3,6 milliards de personnes.

L'Inde s'est retirée des négociations du RCEP en novembre 2019 en raison de préoccupations concernant son déficit commercial croissant avec la Chine.

Avec ou sans l'Inde, l'accord RCEP devrait être officiellement signé cette année et entrer en vigueur soit en 2021, soit en janvier 2022.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.