30/10/2018 10:14
La conférence sur les océans (OOC) s'est ouverte à Bali, en Indonésie, le 29 octobre. Elle réunit sept chefs d'État, 36 ministres et de nombreux représentants de nations du monde entier.
>>Le WWF mobilise pour sauver la Méditerranée du plastique
>>L'Antarctique fond à un rythme accéléré et renforce la hausse du niveau des océans

Aujourd'hui, nos océans doivent faire face aux risques et défis dont la pêche illégale, le drainage des eaux usées. Photo: BBC/VNA/CVN

S'adressant à l'événement, le président indonésien, Joko Widodo, a rappelé aux participants que les eaux partout dans le monde continuaient à faire face à des menaces de pêche illégale, de piraterie maritime et de changement climatique.

Il a appelé à une action mondiale pour protéger les océans, car "il n'y a pas un seul pays qui puisse travailler seul pour relever les défis auxquels nous sommes tous confrontés".

Au cours de cet événement de deux jours sur le thème "Notre océan, notre héritage", les délégués discutent de questions liées aux risques et aux défis auxquels l’océan est confronté, telles que la pêche illégale, le drainage des eaux usées polluant l’environnement et les activités pirates non contrôlées.

C'est la première fois qu'un pays asiatique accueille la conférence mondiale annuelle depuis sa première réunion en 2014 à Washington DC, aux États-Unis. Depuis 2014, la conférence sur les océans a généré avec succès des engagements totalisant environ 18 milliards de dollars américains et 12,4 millions de kilomètres carrés d'aires marines protégées.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).