06/12/2015 14:39
Tout le monde connaît le rock pour ses mélodies retentissantes. La création du groupe Ngot en 2013 marque l’apparition à Hanoi de l’indie rock ou rock indépendant, un genre musical plus «soft» que le rock classique.
>>En Algérie, métal et rock résistent au carcan de la culture officielle
>>Les barbus du rock ZZ Top bientôt en concert à Cuba

Fondé il y a deux ans, le groupe Ngot attire un nombre croissant de fans.
Photo : CTV/CVN

Depuis la réunification du pays en 1975 jusqu’en 1990, le rock était inconnu des Hanoïens. Stimulé par les activités musicales des universités, le mouvement rock de la capitale éclate dès 1990 et crée un certain engouement parmi les étudiants. Le genre se développe peu à peu sur la scène musicale de la ville.

Dans les années 90, le hard rock dont la particularité est la puissance, l’agressivité due à la saturation des guitares, domine la scène musicale hanoïenne. Créé en 1995, le groupe Buc tuong (littéralement : «Le Mur»), figure de proue du hard rock vietnamien, a composé des chansons imprégnées d’humanisme et d’espoir. Après Buc tuong, une série de groupes de rock voit le jour. Ils confirment la vitalité de ce genre musical dans la capitale.

Fondé il y a deux ans, le groupe Ngot («Sucré»), revendique un style différent, l’indie rock ou rock indépendant (souvent abrégé en rock indé), que l’on pourrait définir comme une approche musicale variée plus compatible avec les goûts musicaux de monsieur tout le monde. Ces jeunes rockeurs cherchent à s’éloigner des sentiers battus du rock bruyant. Ils se produisent souvent dans les festivals, cafés ou mini-spectacles.

Un groupe musical indépendant

Ngot est le groupe de rock indé le plus original de Hanoi. Cette tendance musicale prône la simplicité, l’étrangeté, la créativité et la liberté. Il assure lui-même la composition, la promotion et la diffusion de leurs œuvres, sans l’aide d’une maison de production. Le groupe possède une vingtaine d’œuvres qui parlent d’histoires que tout un chacun peut vivre. Les quatre membres puisent leur inspiration de la vie quotidienne. Leurs chansons expriment aussi leurs opinions sur la société actuelle.

Étant un groupe musical indépendant, Ngot doit faire face à certains défis. «Le problème financier ne nous décourage pas. À Hanoi, il n’y a pas vraiment de lieux de représentation spécialisés dans le rock. De plus, la plupart des jeunes hanoiens préfèrent la pop au rock, un genre musical encore considéré comme sortant du courant dominant», confie Nam Anh, membre du groupe.

Ngoc Yên/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.