29/07/2021 16:41
L’indice des prix à la consommation du Vietnam en juillet a augmenté de 0,62% par rapport à juin et de 2,64% en glissement annuel, a rapporté jeudi 29 juillet l’Office général des statistiques.
>>Au Vietnam, l'inflation reste toujours sous contrôle
>>L’inflation sous-jacente au premier semestre en hausse de 0,87%, la plus faible en 20 ans
>>Les prix à la consommation à Hô Chi Minh-Ville en hausse légère de 0,33% en cinq mois

Dans un supermarché à Khanh Hoà (Centre).
Photo : VNA/CVN

Les principales raisons de cette augmentation sont dues à la hausse des prix des vivres et carburants et de la demande en électricité en été.

Par rapport à juin, la hausses a été observée dans les prix de sept des 11 principaux groupes de biens et services. Le groupe "transport" était en tête avec une croissance de 2,36%, suivi par "logements et matériaux de construction" (+0,88%) et "Services d’alimentation et de restauration" (0,67%).

Par rapport à juin, la hausse a été observée dans les groupes "transports" (2,36%); "logements et matériaux de construction" (0,88%) ; "services d’alimentation et de restauration" (0,67%) ; "boissons et  tabac" (0,13%).

En revanche, les prix des trois groupes : "culture, divertissement et tourisme" ; "services de poste et de télécommunication" ; et "vêtements et chaussures" ont diminué de 0,1%, 0,05% et 0,03% respectivement.

En moyenne au cours des sept premiers mois de l'année, l'IPC national a augmenté de 1,64% par rapport à la même période de 2020, soit le plus bas niveau depuis 2016. L’inflation sous-jacente en juillet a augmenté de 0,06% sur un mois et de 0,99% par rapport à la même période  de l’an dernier. Il s’agit des plus bas niveaux depuis 2011.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le Vietnam rouvrira la station balnéaire de Phu Quôc aux touristes internationaux Le Vietnam rouvrira le premier octobre prochain sa célèbre station balnéaire de Phu Quôc (Sud) aux touristes internationaux venant d’un pays ou territoire classé en zone verte, au moment où son tourisme espère des jours meilleurs après un hiatus dévastateur en raison de l’épidémie de COVID-19.