19/06/2020 22:30
L'Inde a autorisé jeudi 18 juin l'exploitation des mines de charbon par le secteur privé, après un demi siècle sous contrôle de l'État, afin d'aider à la relance de l'économie affaiblie par l'impact de la pandémie de coronavirus.

>>L'Inde rouvre lieux de culte et centres commerciaux
>>Ultime jour de vote pour les élections géantes en Inde

Pour relancer de l'économie, l'exploitation des mines de charbon par le secteur privé est autorisée en Inde. Photo : EPA/VNA/CVN


Le Premier ministre Narendra Modi a assuré que la décision sur l'exploitation des mines de charbon par le secteur privé allait générer des investissements et de nouveaux emplois, et aider le pays de 1,3 milliard d'habitants, avide d'énergie, à devenir autonome.

Alors que l'Inde détient la quatrième plus grande réserve de charbon au monde, elle est aussi le deuxième pays importateur mondial de charbon. "Nous ne nous contentons pas aujourd'hui de lancer l'exploitation commerciale du charbon, nous la libérons de décennies de confinement", a déclaré M. Modi lors d'une vidéoconférence au début du processus d'enchères pour 41 mines.

Plus de 280.000 emplois devraient être créés et quelque 4,3 milliards d'USD d'investissement générés, a précisé le gouvernement. Les mines devraient augmenter leur production de charbon de 225 millions de tonnes, a-t-il ajouté.

La demande en charbon en Inde devrait atteindre 748 millions de tonnes d'ici 2024, ce qui représenterait la plus rapide hausse de consommation de charbon au monde, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Cette mesure intervient alors que les pays et les compagnies énergétiques se détournent de plus en plus des combustibles fossiles, dans un contexte de changement climatique préoccupant. M. Modi a indiqué que la gazéification du charbon serait utilisée pour maintenir les engagements environnementaux du pays.

Le gouvernement prévoit de gazéifier environ 100 millions de tonnes de charbon d'ici 2030. Les écologistes se sont inquiétés du fait que plusieurs des mines répertoriées se trouvaient dans des zones forestières du centre de l'Inde, largement peuplées de communautés autochtones.

L'Inde, troisième plus grande économie d'Asie, a été durement touchée par la pandémie de nouveau coronavirus et le blocage de la production ces derniers mois.

En conséquence, le gouvernement a permis à la plupart des activités économiques de redémarrer alors même que le pays enregistre une augmentation constante des cas de contamination quotidiens.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.