27/02/2019 17:42
L'Inde ne souhaite pas d'escalade avec le Pakistan, a assuré mercredi 27 février depuis la Chine la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj.
La ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj.
Photo: AFP/VNA/CVN


"L'Inde ne souhaite pas d'escalade" et "continuera à agir avec responsabilité et retenue", a promis la ministre, estimant que New Delhi avait frappé mardi 26 février un objectif "limité", à savoir un camp d'entraînement d'un mouvement armé. me Swaraj a ajouté que l'opération n'était pas militaire car "elle ne visait pas d'installations" militaires pakistanaises.

New Delhi a expliqué mardi 26 février avoir déclenché ces frappes "préventives" en réponse à l'attentat-suicide du 14 février au Cachemire indien dans lequel plus de 40 paramilitaires indiens ont été tués. Cet attentat a été revendiqué par ce même mouvement.

Les frappes indiennes font craindre une escalade entre les deux voisins et rivaux, tous deux dotés de l'arme nucléaire et qui se sont livrés plusieurs guerres dans le passé, notamment au sujet du Cachemire. Islamabad, dénonçant une "agression intempestive", a démenti qu'un "camp terroriste" ait été visé près de Balakot, dans le Nord-Est du Pakistan, non loin du Cachemire, et promis de répliquer "à l'heure et à l'endroit de son choix". La Chine, alliée traditionnelle du Pakistan, les États-Unis et l'Union européenne ont appelé mardi 26 février les deux pays à la retenue mais la France a jugé les frappes indiennes "légitimes".


Mme Swaraj, qui se trouve à Wuzhen, dans l'Est de la Chine, pour une réunion trilatérale prévue à l'avance avec ses homologues chinois et russe, a reproché au Pakistan d'avoir ignoré les appels de la communauté internationale à agir contre le groupe armé. "Face au refus continu du Pakistan de reconnaître et d'agir contre les groupes terroristes (...), le gouvernement indien a décidé d'agir de façon préventive", a-t-elle justifié.
 

APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.