03/05/2019 22:29
Le cyclone Fani, un des plus puissants sur l'Océan indien de ces dernières années, a frappé vendredi 3 mai l'Est de l'Inde, menaçant d'une montée des eaux et provoquant des coupures d'électricité.
>>Plus d'un million de personnes évacuées à l'approche du cyclone Fani

Pluie et vents violents dans une rue déserte avant l'arrivée du cyclone Fani, le 3 mai à Puri, dans l'Est de l'Inde. Photo: AFP/VNA/CVN

Les autorités ont fait état en début de journée d'au moins deux personnes tuées en raison du cyclone qui a touché terre à 08h00 locales (2h30 GMT) dans l'État de l'Odisha, au sud de Calcutta.

Des vents de 175 à 180 km/h étaient enregistrés et les services indiens de météorologie ont averti qu'ils pourraient dépasser 200 km/h, la force d'un cyclone de catégorie 3 ou 4.

Le cyclone Fani a touché terre à Puri, ville côtière de 200.000 habitants célèbre pour son temple de Shree Jagannath, l'un des plus sacrés de l'hindouisme et qui accueille des millions de pèlerins chaque année.

Battue par les vents, Puri ressemblait à une ville fantôme. L'électricité et l'eau étaient coupées dans la plupart des quartiers. Les boutiques avaient baissé leurs rideaux. Des centaines d'arbres ont été déracinés aux environs.

"Tout est devenu noir d'un coup", a témoigné un homme qui s'était abrité dans un hôtel, "les stands de nourriture et les enseignes se sont envolés".

Calcutta menacée

Le cyclone devrait traverser des zones peuplées de plus de 100 millions d'habitants, se dirigeant vers le nord-ouest depuis l'Odisha pour traverser le Bengale occidental, où la capitale Calcutta pourrait être touchée samedi 4 mai, avant d'atteindre le Bangladesh en s'affaiblissant progressivement.

Avant son arrivée, les autorités indiennes ont ordonné l'évacuation de plus d'un million de personnes dans l'Odisha (46 millions d'habitants au total) et au Bengale occidental.

Le Bangladesh a placé son armée en état d'alerte et émis des ordres d'évacuation dans 19 districts côtiers.

Selon les services météorologiques, les eaux pourraient monter d'un mètre et demi dans l'Odisha et inonder des zones basses où quelque 10.000 personnes avaient été tuées par un cyclone en 1999.

Au Bengale occidental, des équipes spéciales passaient dans les villages de vacances en demandant aux touristes de se mettre à l'abri.

Des mesures de précaution ont également été prises dans les États côtiers de l'Andhra Pradesh, au sud de l'Odisha, et du Tamil Nadu, où vivent respectivement 50 et 70 millions de personnes.

Les services indiens de la protection civile ont diffusé des images d'arbres déracinés le long du littoral de l'Andhra Pradesh.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Clôture du Festival des minorités vivant dans les provinces frontalières Vietnam - Laos Le festival culturel, sportif et touristique des ethnies minoritaires vivant dans les provinces frontalières vietnamiennes et laotiennes a pris fin dimanche 19 mai dans le district d’A Luoi, province centrale de Thua Thiên-Huê.