19/07/2017 09:50
L'Inde ne doit pas utiliser son intrusion militaire en territoire chinois comme un "instrument de politique" pour atteindre certains buts politiques, a déclaré mardi 18 juillet Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.
>>La Chine et l'Inde veulent développer la coopération entre les BRICS

Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'armée indienne postée à la frontière est entrée en territoire chinois depuis le Sikkim en juin. Après un mois d'impasse, l'Inde n'a toujours pas retiré son armée.

L'intrusion des militaires indiens a attiré l'attention de la communauté internationale, a indiqué M. Lu lors d'une conférence de presse quotidienne.

Des diplomates étrangers basés en Chine ont qualifié l'incident de "choquant" et de "difficile à comprendre", et cherché à le vérifier auprès de la Chine, a-t-il fait remarquer.

"L'essence de l'incident est claire. L'armée indienne a traversé la frontière délimitée et mutuellement reconnue sur la section du Sikkim", a souligné M. Lu.

Le porte-parole a exhorté l'Inde à bien comprendre la situation et à prendre des mesures pour retirer ses militaires afin d'évider une escalade des tensions.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.