19/11/2019 18:51
Selon le journal Hindu, le ministre indien de la Défense, Rajnath Singh, a souligné lundi 18 novembre la nécessité de protéger les droits des États qui ne sont pas parties aux négociations relatives à un Code de conduite en Mer Orientale entre la Chine et l’ASEAN.

>>L'Inde et l'ASEAN cherchent à renforcer leurs liens économiques
 

Le ministre indien de la Défense, Rajnath Singh, le 18 novembre en Thaïlande.
Photo : Archives/CVN

S’adressant lors de la réunion élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM+), le ministre indien a exprimé l'espoir que la situation resterait stable, sans recours ou menace à recourir de la force ou à la militarisation de la région. 

Il a également souhaité voir les résultats de ces négociations être en conforme avec toutes les droits internationaux pertinentes, y compris la Convention des Nations unies sur le droit de la mer 1982 (UNCLOS 1982).

La réunion élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN, présidée par le vice-Premier ministre thaïlandais Prawit Wongsuwan, a eu lieu le 18 novembre à Bangkok, en Thaïlande.

Les pays de l'ADMM+ comprennent les dix pays membres de l'ASEAN et huit pays de dialogue que sont l'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la République de Corée, la Russie et les États-Unis.

Les ministres participants ont affirmé l’importance de maintenir la paix et la stabilité en Mer Orientale avant de demander de respecter le droit international, y compris l’UNCLOS 1982 ainsi que d’achever dans les meilleurs délais l’édification d’un 
Code de conduite en Mer Orientale (COC) efficace.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Faites le plein d’oxygène au réservoir de Hoà Binh

Investissement égyptien dans les services de voyage au Vietnam La Sarl Wanna Explore Travel, basée en Égypte, s’est vu remettre le certificat d’investissement pour exploiter des services de voyage, de circuits touristiques et autres services de soutien à la navigation aérienne au Vietnam.