28/12/2017 16:08
Le gouvernement indien a fourni une aide financière de plus de 50 milliards de dôngs (2,2 millions de dollars) à la province de Quang Nam (Centre) pour l'aider à restaurer et à préserver le sanctuaire de My Son - patrimoine culturel mondial, a indiqué un responsable local.
>>Restauration d’une ancienne route au patrimoine de My Son
>>Pour la préservation du patrimoine mondial de My Son

Les visiteurs à la zone des vestiges de My Son, province centrale de Quang Nam. Photo : Minh Duc/VNA/CVN

Selon le chef du conseil d'administration du site, Phan Ho, un projet de conservation du sanctuaire a été mis en place dans le cadre d'un protocole d'accord de coopération signé entre les deux pays.

Depuis février, des scientifiques et des chercheurs indiens ont travaillé avec des représentants du secteur culturel et touristique de Quang Nam et du conseil d'administration pour mener des recherches.

Le projet a été officiellement lancé en mars 2017, en se concentrant sur les travaux de terrain, la formation et le transfert de technologies.

L'ingénieur archéologue indien B. Kumar a affirmé que le sanctuaire de My Son reflétait non seulement des techniques de construction mais aussi des valeurs historiques de l`ancien Champa, notant qu'il s'agissait d'un chef-d'œuvre architectural et artistique construit dans un endroit où le paysage naturel est étroitement lié aux concepts religieux. Il a souligné la nécessité de protéger et restaurer à la fois l'architecture et le paysage naturel, rendant ainsi sa valeur intrinsèque et apportant plus de vitalité à ce lieu.

Outre l'Inde, l'UNESCO et les gouvernements japonais et polonais ont également soutenu le Vietnam dans ce travail. Le conseil d'administration s'est également coordonné avec des voyagistes pour organiser des activités afin d’attirer plus de visiteurs au sanctuaire.  

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.