10/06/2014 16:20
Depuis le début de l’année, plus de 20.000 automobiles ont été importées au Vietnam. Un chiffre record.

BMW, une des grande marque importée au Vietnam. Photo : Thê Anh/VNA/CVN


Selon les statistiques de l’Association des constructeurs automobiles du Vietnam (VAMA), l’importation d’automobiles a connu, durant quatre premiers mois de l'année, une hausse de 89% par rapport à la même période de l’an précédent.

L’Office général des statistiques informe que le pays a, depuis le début de l’année, importé environ 20.000 automobiles, soit une augmentation de plus de 50% comparativement à la même période l’année précédente.

L’occasion pour le Vietnam d’accueillir de grandes marques, portant leur nombre sur le territoire à 10, dont Lexus, Rolls-Royce, BMW, Audi, Porsche, Mini Cooper, MG, Range Rover. Nguyên Dang Thao, directeur du commerce et du marketing de BMW Euro Auto, précise que son entreprise a connu sept ans consécutifs de croissance des ventes avec environ 10.000 véhicules circulant actuellement au Vietnam. Même constat chez Audi avec cinq ans de croissance des ventes.

Un marché en bonne voie

Selon Andreas Klingler, directeur général de Porsche Vietnam, le marché automobile vietnamien est en bonne voie grâce à l’intégration de nombreuses grandes marques. Il parle d’un «bon signe pour les Vietnamiens» sans oublier d’évoquer une croissance des importations de 10% à 15%, grâce à la réduction du droit d’entrée et les frais d'immatriculation à Hô Chi Minh-Ville.

L’augmentation de véhicules importés pourrait causer des difficultés pour les constructeurs automobiles du pays.

Photo : Lê Lâm/VNA/CVN


Cependant, l’augmentation de véhicules importés n’a pas que des avantages et causerait des difficultés pour les constructeurs automobiles du pays. Le directeur général de Toyota, Yoshihisa Maruta, souligne que la réduction de ces deux droits permet d’offrir des avantages aux importateurs au détriment des constructeurs automobiles du pays qui subissent la concurrence directe des véhicules importés de l’ASEAN, notamment de Thaïlande et d’Indonésie.

Face à cette situation, l’industrie automobile du Vietnam estime qu’il est nécessaire pour le gouvernement d’établir plus tôt que prévu la taxe à la consommation ainsi que les frais d'immatriculation des véhicules. Le tout, afin de favoriser la production automobile nationale et son développement.

Câm Sa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.