08/05/2020 11:30
Le Vietnam mène à bien le travail de prévention et de lutte contre la pandémie de COVID-19. Et il est maintenant temps qu'il entre dans la période de reprise post-pandémique. La demande de voyages intérieurs sera le principal marché, a déclaré Mauro Gasparotti, directeur de Savills Hotels pour l’Asie-Pacifique.
>>Véritable test pour évaluer la capacité des sociétés immobilières
>>Les "adresses rouges" à Hô Chi Minh-Ville

Une vue de la ville balnéaire de Nha Trang (province de Khanh Hoà, Centre).
Photo : ST/CVN

Le Vietnam subira un processus similaire à la Chine une fois l'épidémie contrôlée, selon lequel le marché chinois n'a pris que six semaines environ pour que la capacité revienne à 30% après une forte réduction de la capacité au cours des mois précédents. Cela dépendra entièrement des touristes nationaux, en particulier des jeunes. Dans tous les segments, les petits hôtels ont enregistré une augmentation de capacité plus rapide que les hôtels de luxe.

Le marché du tourisme intérieur reviendra dans la première phase de la reprise. Suite à la décision sur la distanciation sociale, la majorité des hôtels et centres de villégiature au Vietnam ont l'intention de rouvrir en mai avec des promotions pour attirer les touristes nationaux. Cependant, dans le contexte où de nombreuses personnes  ont encore peur de voyager en avion, les destinations où il est possible de voyager en voiture telles que Vung Tàu, Hô Tràm, Mui Ne, Ha Long, Dà Lat et Sa Pa seront le premier choix.

La deuxième phase de reprise verra le retour des touristes étrangers lorsque l'interdiction des vols sera levée et que les destinations seront considérées comme sûres. La Chine et la République de Corée sont susceptibles d'être les pays prioritaires à rouvrir car ce sont les principaux marchés internationaux du Vietnam et aussi des pays ayant des cas d'infection significativement réduits.

Bali et la Thaïlande ont également l'intention d'accueillir à nouveau les touristes chinois et, en cas de succès, le Vietnam pourrait envisager d'adopter des politiques similaires. Le Vietnam a acquis une réputation mondiale de sécurité grâce à ses mesures de lutte contre le COVID-19 réussies et cela  aidera à relancer le marché touristique national.

La dernière phase interviendra lorsque la pandémie sera sous contrôle total et que l'industrie mondiale du tourisme sera revenue à son niveau d'avant la demande avec des politiques de restriction en raison de la pandémie. "Lorsque les restrictions aux voyages seront complètement levées, nous verrons deux effets principaux: le changement de comportement des touristes et les effets à long terme du ralentissement économique mondial. Ces deux facteurs devront être ciblés dans un avenir proche", a indiqué Mauro Gasparotti.

Modèle en V

La reprise initiale devrait suivre un modèle en V, qui était courant dans le secteur de l'hôtellerie et du tourisme, et qui a eu lieu au Vietnam.  En raison des effets de l'impact économique mondial et des développements imprévisibles de l'épidémie de COVID-19, "nous prévoyons qu'une reprise complète devrait avoir lieu d'ici 2021".

"Nous avons toujours une vision positive de l'avenir de l'industrie hôtelière au Vietnam. Surtout compte tenu du nombre de touristes nationaux et étrangers ainsi que de la proximité avec les pays ayant un grand nombre de visiteurs étrangers, nous avons absolument une bonne base pour une reprise".

En outre, le Vietnam est toujours une destination sûre avec des coûts touristiques raisonnables et de nombreux paysages naturels sont tous de grands avantages.  Cela nous conforte encore plus dans la certitude d'une reprise dans les plus brefs délais, a conclu Mauro Gasparotti.
 
CPV/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.