22/02/2019 22:40
Rennes a du tempérament: frustrés par leur match nul de l'aller (3-3), les Bretons sont allés battre le Betis Séville (3-1) pour se qualifier pour les 8es de finale de la Ligue Europa, où figureront aussi Arsenal et Chelsea, rassurants contre le Bate Borisov (3-0) et Malmö (3-0).
>>Ligue Europa: désillusion pour Rennes contre le Betis Séville
>>Ligue Europa: du costaud pour Rennes, avec le Betis Séville en 16e de finale

Le milieu de Rennes Benjamin Bourigeaud (gauche) taclé par le défenseur algérien du Betis Aissa Mandi en 16es de finale retour de la Ligue Europa, le 21 février à Séville.
Photo: AFP/VNA/CVN

Après avoir laissé filer un avantage de deux buts (3-1, 3-3 à la dernière minute) en Bretagne une semaine plus tôt, les hommes de Julien Stéphan devaient attaquer leur retour avec l'obligation de gagner, ou tout du moins de marquer beaucoup.

Et à ce jeu, les Andalous ont été cueillis à froid, par Ramy Bensebaini (22e) d'abord, puis Adrien Hunou (30e). La réaction signée Giovani Lo Celso (41e) a fait peur aux Rennais, sous pression pendant toute la seconde période. Mais cette fois, ils n'ont pas craqué, et Mbaye Niang a clos la soirée en beauté (90e+4).

Arsenal a lui rassuré son public: après leur défaite surprise à l'aller au Bélarus (1-0), les Gunners ont solidement inversé la tendance contre le Bate.

Seul accroc des Gunners: la sortie en boitant du capitaine Laurent Koscielny, par "précaution" selon son entraîneur Unai Emery. Mais celle-ci aura permis à son remplaçant, Sokratis, de marquer le 3e but.

Toujours à Londres, Maurizio Sarri, plus que jamais fragile à son poste d'entraîneur, a pris un bon bol d'air.

Ses Blues, qui s'étaient imposés en Suède à l'aller (2-1), ont mis 55 minutes avant de trouver la faille grâce à Olivier Giroud. Mais ils ont ensuite déroulé, pour rassurer un peu les supporters à trois jours de la finale de Coupe de la Ligue qui oppose leur club à l'ogre Manchester City.

Pour Naples et l'Inter Milan, l'essentiel était fait dès l'aller à l'extérieur (victoires respectivement à Zurich et à Vienne contre le Rapid).

Les deux clubs italiens ont confirmé tranquillement en gagnant à nouveau, rejoignant entre autres en 8es Valence, Francfort, Salzbourg, Villarreal, le Benfica ainsi que le Zenit Saint-Pétersbourg, dont les joueurs ont sans doute été transcendés par l'impressionnante haie d'honneur bordée de fumigènes, organisée par leurs supporters pour escorter jusqu'au stade le bus de l'équipe qui a ensuite battu Fenerbahce (3-1).

Le Séville FC s'était de son côté qualifié dès la veille face à la Lazio Rome (2-0, 1-0 à l'aller).

Le tirage au sort des huitièmes de finale a lieu vendredi 22 février.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam