04/06/2022 14:43
Les Bleus ont craqué dans les derniers instants de leur duel contre le Danemark, lançant par une cruelle défaite 2-1 la défense de leur titre en Ligue des nations, vendredi 3 juin à Saint-Denis, où Kylian Mbappé est sorti sur blessure.
>>"Gagner et savourer", scènes de liesse à Madrid après le sacre du Real Madrid
>>Mbappé souscrit au projet PSG, qu'il promet de ne pas cannibaliser
>>L1 : Mbappé reste, le Paris SG jubile

La déception des Bleus à l'issue du match perdu contre le Danemark au Stade de France pour leur entrée en lice en Ligue des nations, le 3 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Six jours après son sacre en Ligue des champions, au même endroit, Karim Benzema avait pourtant fait chavirer les quelque 75.800 spectateurs recensés au Stade de France, une affluence plus vue depuis deux ans et demi au gré des restrictions sanitaires et des déplacements à travers l'Hexagone.

Mais l'avantage offert par l'avant-centre du Real Madrid (51e) a fondu sur un doublé opportuniste d'Andreas Cornelius (68e, 88e), sorti du banc des remplaçants pour sauver les Rouge et blanc.

Les Bleus enregistrent leur première défaite de la saison, le premier échec depuis l'Euro l'été dernier. Les voilà désormais troisièmes du groupe derrière le Danemark et l'Autriche, victorieuse en Croatie (3-0), où les Bleus effectuent leur prochain déplacement, lundi prochain.

"Il n'y a jamais de bon moment pour connaitre la défaite. Il faut que ça nous serve. On va continuer à travailler, le chemin est encore long jusqu'à la Coupe du monde mais également dans cette nouvelle compétition qui démarre", a réagi sur M6 le capitaine Hugo Lloris.

4e défaite depuis 2018

Depuis le sacre au Mondial-2018, et si l'on excepte l'élimination en 8e de finale contre la Suisse l'été dernier aux tirs au but, il s'agit de la quatrième défaite après les revers contre les Pays-Bas (2-1 en novembre 2018), la Turquie (2-0 en juin 2019) et la Finlande (2-0 novembre 2020).

Les tricolores était pourtant arrivés au Stade de France avec l'élan de sept succès d'affilée, portés par un stade à guichets fermés prêt à s'enflammer pour ses champions du monde. Mais le Danemark, que les Bleus affronteront au premier tour du Mondial en fin d'année, a gâché la fête en rattrapant ses hôtes à l'énergie et à l'audace.

"On a besoin de beaucoup de fraicheur pour s'exprimer et on n'a pas eu toute cette fraicheur aujourd'hui", a constaté Guy Stéphan, l'adjoint du sélectionneur qui avait pris place sur le banc en l'absence de Didier Deschamps, parti rejoindre sa famille en deuil.

Au coup d'envoi, l'équipe type avait été alignée pour tenter de l'emporter face à la 11e nation au classement Fifa.

Elle a d'abord balbutié son football dans les dix premières minutes, se montrant maladroite techniquement à l'image de Kingsley Coman, parfois brouillonne, peu dangereuse et même inquiétée quand Joakim Maehle a fait trembler le filet extérieur de Lloris.

Sans le gardien de Tottenham, impeccable devant Christian Eriksen (86e), la désillusion serait arrivée encore plus vite...

Mbappé touché au genou 

Kylian Mbappé blessé contre le Danemark en match comptant pour la Ligue des nations, le 3 juin au Stade de France.
Photo : AFP/VNA/CVN

La maison bleue s'est tout de même montrée le plus souvent solide, avec l'aide précieuse au milieu d'Aurélien Tchouaméni et N'Golo Kanté, auteur d'une frappe sur le poteau (80e). Et les zigzags de Benzema balle au pied ont régalé, comme sur cette action où il a éliminé quatre joueurs avant de voir sa frappe contrée par un défenseur (13e).

Le Madrilène a réussi une première fois à tromper Kasper Schmeichel, mais il était en position de hors jeu (15e). Il a récidivé, avec succès, après un dribble chaloupé dans la surface scandinave sur un service en talonnade de Christopher Nkunku, entré en jeu à la pause pour remplacer Kylian Mbappé, blessé.

La sortie du Parisien est le gros point noir de la soirée à Saint-Denis où, une semaine après les dysfonctionnements et incidents entourant la finale de C1, la fête a été totale dans le stade et à l'extérieur.

L'attaquant de 23 ans, grimaçant, s'est assis sur la pelouse et a sollicité l'intervention du staff médical juste avant la mi-temps. Souffrant du genou gauche, il a été remplacé "par précaution", selon Stéphan.

Il y a eu de la casse également du côté de Raphaël Varane, contraint de sortir à l'heure de jeu. Son remplaçant, William Saliba, n'a pas résisté au rush en fin de match de Cornelius qui a logé une frappe puissante dans la cage de Lloris, malgré un angle très fermé.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Dak Lak et Hanoï coopèrent dans le tourisme Un séminaire sur la coopération entre Hanoï et Dak Lak a eu lieu jeudi 11 août dans la ville de Buôn Ma Thuôt de la province des hauts plateaux du Centre.