01/05/2018 19:21
À un pas du sommet ! Real Madrid et Bayern Munich ont en vue la finale de Kiev, mardi (20h45) 1er mai en demi-finale retour de Ligue des champions. Mais malgré l'aller (2-1), Zinédine Zidane s'attend à cravacher "comme jamais" pour atteindre sa troisième finale d'affilée.

>>Ligue 1: Marseille rate la troisième marche à Angers
>>Ligue des champions dames: Lyon en quête de réalisme en demi-finales retour
>>Ligue 1: Lyon et Marseille en embuscade, Monaco tremble
 

Le milieu du Real Madrid Marco Asensio est congratulé par Cristiano Ronaldo (gauche) et Tony Kroos après son but face au Bayern en demi-finales de C1, le 25 avril au Bayern. Photo: AFP/VNA/CVN


Rien n'est joué, répète à l'envi l'entraîneur français du Real. "Zizou" voit dans ce duel au stade Santiago-Bernabeu la marche la plus haute à franchir cette saison pour les doubles champions d'Europe en titre, qui visent l'Everest d'un triplé historique.

"Nous jouons le match de l'année", a répété Zidane, avant de mettre tout son monde en garde lundi 30 avril: "Il faut être prêts, comme jamais".

Mais le Bayern ne dit pas autre chose: "Nous voulons atteindre la finale", a prévenu l'entraîneur allemand Jupp Heynckes. "En football, on peut renverser des montagnes. Nous ne nous rendons pas et nous donnerons tout".


À domicile, le Real n'a pas été très souverain ces derniers mois, notamment en quart retour contre la Juventus mi-avril (défaite 1-3 avec un penalty in extremis pour se qualifier).

Et le souvenir du quart retour 2017 face au Bayern inquiète: les Munichois avaient réussi à mener 2-1 au Bernabeu, forçant la prolongation et ne s'inclinant qu'à dix contre onze avec un but litigieux de Cristiano Ronaldo (4-2 a.p.).

L'ère Zidane au Real

La semaine dernière, le Bayern a été dominateur et maladroit, le Real dominé et réaliste. Ce sera serré mardi 1er mai.

"La clé, c'est de penser à gagner ce match, entrer sur le terrain pour le gagner, ne pas reculer, ne pas spéculer, ne pas faire de choses bizarres", a souligné Zidane.

Sur cette fine ligne de crête, le Real a l'avantage d'être un habitué de ces altitudes.

En deux saisons et demie sur le banc merengue, "Coach Zizou" n'a jamais perdu une double confrontation en C1. Malgré la perte du titre de champion d'Espagne au profit du Barça, son adversaire dimanche prochain 6 mai dans le clasico de Liga, le Real a gagné 8 trophées sur 12 possibles depuis janvier 2016.

Le "roi de l'Europe" peut-il remporter sa 13e C1, ou "Decimotercera" ? Ce serait la première fois depuis la Juventus (1996-1998) qu'une même équipe atteint trois finales d'affilée.

Et en cas de triomphe à Kiev le 26 mai, le Real de Zidane marquerait une ère de domination, comme le Bayern des années 1974-1976 (trois sacres) ou le grand Milan (trois titres et deux autres finales entre 1989 et 1995).

"C'est un immense entraîneur", a commenté le capitaine Sergio Ramos. "Le palmarès parle pour lui et cela ferme beaucoup de clapets".

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.