10/03/2019 16:17
Les Niçois vont avoir du mal à reconnaître Mario Balotelli: depuis qu'il a rejoint l'Olympique de Marseille, il marque, sourit et joue collectif. L'OM-Nice de dimanche (21h00) au Vélodrome, pour la 28e journée de Ligue 1 (L1), est marqué du sceau de l'attaquant italien.
>>Lyon prépare mal Barcelone, Bordeaux accroché devant Sousa
>>Les Bleus de la Ligue des champions: Mbappé impuissant, Kimpembe sanctionné

L'attaquant de l'OL Mario Balotelli frappe le ballon lors du match contre Saint-Etienne en Ligue 1 au Vélodrome, le 3 mars 2019.
Photo: AFP/VNA/CVN

"On lui en veut, c'est sûr. On aurait aimé que tout le monde soit concerné lors de la première partie de saison", grince le défenseur niçois Malang Sarr.

Boudeur, "Super Mario" ne marquait plus (zéro but en rouge et noir cette saison) et traînait son spleen. "Il s'est mis à part, a décidé de ne pas s'intégrer, de ne pas être dans le projet du club. C'était gênant. C'est dommage d'avoir agi de la sorte mais c'est sa décision", poursuit l'international Espoirs.

Interrogé sur le décalage entre ses matches saignants avec l'OM et hépatiques avec Nice, Patrick Vieira ne tape pas aussi fort que son défenseur.

"Ça prouve qu'il avait envie d'autre chose, d'autres motivations", lance, indulgent, l'entraîneur niçois.

"Il faut se souvenir que l'été dernier, Mario voulait partir, rappelle Vieira. Ca n'a pas pu se faire à Marseille. Il a décidé de rester. On en était très content. on s'est donné les moyens pour l'aider à réussir". Ca a capoté.

"Mais dimanche, ce ne sera pas le match Mario-Nice mais OM-Nice", conclut Sarr sur le sujet.

"État d'esprit collectif"

Balotelli est bien néanmoins l'atout No1 de Marseille, et le premier danger pour Nice, avec déjà quatre buts en six matches, et un penalty généreusement laissé à Florian Thauvin. "Son état d'esprit collectif se résume à cet épisode", l'encense Rudi Garcia.

L'attaquant marseillais Florian Thauvin (droite) congratule son coéquipier Mario Balotelli après son but contre Saint-Etienne en Ligue 1 au Vélodrome, le 3 mars 2019.
Photo: AFP/VNA/CVN

Si l'entraîneur marseillais a redressé la situation, avec 13 points sur 15, c'est aussi grâce à son buteur italien, qui aimante les défenses et créé des espaces pour ses partenaires en plus de marquer des buts.

Disputer son premier "Balotellico" peut être un plus pour le nouveau No9 marseillais, "mais cela peut aussi être une source de motivation en face en se disant qu'il n'a pas bien fonctionné en début de saison alors qu'il a bien fonctionné avec nous", relève Garcia.

"Nice le connaît bien, il connaît bien Nice, je ne sais pas où sont les avantages", s'interroge le coach marseillais.

Dans le camp des Aiglons, selon Pierre Lees-Melou, "c'est un atout d'avoir joué avec Mario".

"Dante le connaît par cœur. J'espère qu'il ne marquera pas et restera sage", lance en riant le milieu niçois.

Le défenseur brésilien Dante salue l'Italien comme "un ami, mais sur le terrain c'est différent. On sait tous ce que peut réaliser Mario. Il peut marquer à tout moment et n'est pas facile à contrer quand il est en forme".

À ce sujet, le dribbleur azuréen Allan Saint-Maximin "espère qu'il ne sera pas trop en jambes. Mais à Marseille, il n'y a pas que Mario".

"J'ai envie de rester"

Balotelli, qui commence à tout faire à Marseille, joue même déjà les recruteurs puisqu'il a proposé, par Instagram interposé, à son "little brother" Saint-Maximin de venir le rejoindre à l'OM l'été prochain...

Lui-même est prêt à l'attendre, il a dit à La Provence qu'il était prêt à prolonger son bail de six mois.

"La vérité, c'est que mon contrat se termine à la fin de l'année. Et après, on va discuter. J'ai dit à mon agent que j'étais bien ici. J'ai envie de rester", a dit "Super Mario" au quotidien régional.

Dernière motivation pour Balotelli dans ce match, le sélectionneur italien, Roberto Mancini, sera au Vélodrome. Il doit donner le 15 mars sa liste pour les premiers matches qualificatifs de l'Euro.

Le "Mancio" avait appelé Balotelli pour ses premiers matches amicaux au mois de juin et il avait été assez bon, un but contre l'Arabie Saoudite et un bon match contre les Bleus.

Puis il l'a rappelé en septembre pour la Ligue des Nations. Mais Balotelli était en surpoids, a sorti un match mauvais contre la Pologne à Bologne puis est resté en tribunes au Portugal. Il n'a pas été revu depuis.

Contre son ancienne équipe, Balotelli à l'occasion de sa rappeler au bon souvenir de son mentor.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.