19/08/2018 16:09
Malgré un pénalty raté par Falcao, Monaco peut s'estimer heureux du point pris contre Lille (0-0), tant les hommes de Leonardo Jardim ont été ballotés, samedi soir 18 août au Stade Louis-II lors de la 2e journée de L1.
>>Ligue 1: Reims crée la sensation en battant Lyon
>>Ligue 1: l'OM ouvre le bal face au miraculé toulousain

L'attaquant colombien de Monaco Radamel Falcao manque un penalty lors de la réception de Lille le 18 août. Photo: AFP/VNA/CVN

Un seul tir cadré. C'est trop peu pour gagner. Pourtant, Jardim avait pris le risque de faire débuter conjointement Falcao et Jovetic alors qu'en conférence de presse deux jours auparavant, il avait plutôt indiqué préférer ne pas le faire, pour une raison d'équilibre d'équipe. Le moins que l'on puisse dire, c'est que sa première analyse n'était pas tronquée, tant Monaco a eu des difficultés.

Jardim souhaitait aussi voir son équipe maîtriser le jeu. Or, ce n'est pas du tout ce qu'on a vu durant la première période. Monaco, complétement déséquilibré, a été malmené par une formation lilloise dont la maturité est à l'opposée de la saison dernière.

Autour d'un bon Benzia, les hommes de Christophe Galtier ont parfaitement maîtrisé leurs adversaires, qui ne sont parvenus qu'à contrer. Très rarement... Par Lopes (24), Mboula (35) et Jovetic (43). À chaque fois, rien n'était cadré. 

En face en revanche, la patte Galtier commence à se faire sentir. Bien organisés et solides, les Lillois ont été séduisants, à l'image de la reprise de Fonte bien détournée par Benaglio (29). Mais malgré la possession et les occasions, les Nordistes n'ont pas su prendre l'avantage.

Falcao se rate

L'attaquant colombien Radamel Falcao rate un penalty face à Lille le 18 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

Jardim a sorti Mboula pour la vivacité de Grandsir (56), ce qui a un peu réveillé le Rocher: Jovetic (60) et Falcao (61) en ont montré plus en deux minutes que durant l'heure précédente.

À l'image de la frappe de Pepe (62), Lille commençait à fatiguer. Monaco enchaînait les corners. Et sur un centre, alors que le ballon était assez loin, Celik ceinturait Falcao. L'arbitre M. Leonard, aidé par la VAR, accordait penalty (63).

Mais le Tigre n'est pas en forme. Son penalty, tiré plein centre, était stoppé net par Maignan (68). Certes, Monaco poussait un peu. Mais Lille savait aussi contrer. Pepe encore lui, obligeait Benaglio à un magnifique arrêt (74). Puis le duel entre les deux hommes se réitérait. Lancé en profondeur, Pepe voyait le gardien suisse sortir de sa surface pour venir à sa rencontre. En taclant, Benaglio ne touchait ni le joueur, ni le ballon. Mais l'arbitre ne sifflait rien (81).

Jovetic sortait pour laisser sa place au jeune Willem Geubbels, 17 ans et 2 jours, transfuge de Lyon pour 20 millions d'euros. Lui, qui devient après Pellegri et Mbappé, le 3e joueur le plus jeune de l'histoire du club monégasque devant Thierry Henry (17 ans et 14 jours), ne put changer la tendance.

Avec un seul tir cadré (sur le penalty), Monaco ne pouvait espérer mieux que 0-0. Lille, pour sa part, peut s'appuyer sur cette belle sortie pour espérer des lendemains intéressants.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.