15/06/2016 19:30
Du 14 juin au 7 juillet à l’Espace à Hanoi, l’exposition «À Travers» du jeune artiste franco-vietnamien Vuong Thai Bao retrace au fil de plusieurs installations ses souvenirs sur son pays natal, marqués par le déracinement.

>>Exposition de dessins «Mémoire et oubli» de Florian Nguyên
 

L’exposition puise son inspiration dans de vielles photos de famille de l’artiste Vuong Thai Bao.  


C’est en entamant une recherche lors de son cursus aux beaux-arts en France que Bao découvre ses futurs thèmes de prédilections, l’exil et la question de l’identité. Ses premiers travaux revisitent un passé morcelé, parfois fantasmé. Une réminiscence du Vietnam. De retour au pays natal, il poursuit ses questionnements afin d’achever son cycle artistique dédié à la mémoire et au souvenir.

Un cliché, un prisme de souvenirs

Dans sa pratique artistique, il s’approprie de symboles culturels et religieux du Vietnam et les détourne, tels que des lanternes, autels et autres photographies anciennes. Son impression se reflète à travers les divers matériaux utilisés, comme le plexiglas, le verre, les feuilles et films plastiques, ou les galettes de riz. Les jeux de transparence et de lumière sont interprétés comme des filtres ou des révélateurs d’un monde baignant dans des souvenirs aux visages souvent effacés, flous, banalisés. L’individu est gommé, et il laisse place aux fantômes du passé retrouvés par l’artiste : ceux de l’histoire de tout un peuple.

D’après Vuong Thai Bao,  il a crée ses propres œuvres artistiques en puisant  tout ce qu’il connaît sur le Vietnam via les photos de ses parents et les films. 

Lors de l’exposition «À travers» jusqu’au 7 juillet à Hanoi, chaque œuvre est considérée comme un prisme de souvenirs, où chaque personne se trouve soi-même. «À travers» est la première exposition de Vuong Thai Bao au Vietnam.
 

Vuong Thai Bao crée ses œuvres sur un Vietnam imaginaire.

Né en 1978, Vuong Thai Bao est un artiste français d’origine vietnamienne. Âgé de un an, il a suivi sa famille pour vivre en France. Il a fait des études de beaux-arts à Toulouse et à Avignon. En 2013, il est retourné au Vietnam pour poursuivre ses créations artistiques. À Hô Chi Minh, il gère une entreprise de communication pour soutenir les activités des ONG via la production des documentaires.

 

Source : CVN

Texte et photos : Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Hôtellerie : Hanoï prête à accueillir la F1 Malgré les difficultés causées par le coronavirus, de nombreux hôtels sont prêts pour la course de Formule 1 prévue en avril à Hanoï. Ces établissements joueront un rôle non négligeable dans la promotion de l’image de la capitale vietnamienne, une destination sûre et attrayante.