17/11/2018 16:58
Les appels de la France et de l'Allemagne en faveur de la création d'une armée européenne sont prématurés, a déclaré vendredi 16 novembre le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, ajoutant que la sécurité du continent ne pouvait être garantie qu'au sein de l'OTAN.

>>Après Macron, Merkel prône à son tour la création d'une armée européenne
>>Le plus important exercice de l'OTAN fait polémique en Norvège
 

La chancelière allemande Angela Merkel lors d'une séance plénière à Strasbourg, le 13 novembre.
Photo: AFP/VNA/CVN


"L'idée d'une armée européenne va beaucoup trop loin pour les Pays-Bas", a estimé M. Rutte lors de sa conférence de presse hebdomadaire. "La France et l'Allemagne agissent de manière prématurée. En ce qui concerne les Pays-Bas, l'Otan reste la pierre angulaire de notre politique de défense", a-t-il indiqué aux journalistes.

La semaine dernière, le président français Emmanuel Macron a prôné la création d'"une armée européenne" pour protéger le continent face à Pékin, Moscou et même Washington. Une idée à laquelle est fermement opposé le président américain Donald Trump, qui a qualifié les propos de son homologue français de "très insultants" et suggéré à l'Europe de "d'abord payer sa part à l'OTAN que les États-Unis subventionnent largement".

Mardi 13 novembre, la chancelière allemande Angela Merkel a exprimé son soutien à la proposition de M. Macron, dans un discours au parlement européen à Strasbourg, estimant qu'une armée européenne pouvait être "un bon complément de l'OTAN".

APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville