25/09/2016 08:14
Plus de 14,3 milliards de dollars d’investissement direct étranger (IDE) ont été enregistrés au Vietnam au cours des huit premiers mois de l’année, soit une croissance de 7,7% sur un an.
>>Le Premier ministre appelle plus d'investissements à Hai Phong
>>Standard Chartered : le Vietnam est une destination attrayante pour les investisseurs
>>L’industrie agroalimentaire, nouvelle manne pour les entreprises étrangères
>>Près de 3 milliards de dollars de l’ASEAN injectés au Vietnam
>>Hanoï, troisième localité vietnamienne en termes d'attraction de l'IDE

Le ministère du Plan et de l’Investissement a indiqué qu’entre janvier et août 2016, 2.389 projets représentant plus de 14 milliards de dollars avaient reçu une licence d’investissement ou de modification d’investissement. Le taux de réalisation effective des projets a augmenté de 15,5% sur un an, démontrant qu’ils ont confiance dans les perspectives économiques du Vietnam.

La République de Corée est le plus grand investisseur au Vietnam avec 4,8 milliards de dollars de capitaux enregistrés, devant Singapour et le Japon. 
Photo : Lâm Khanh/VNA/CVN

En août, le pays a reçu plus de 1,42 milliard de dollars d’IDE, et depuis janvier, plus de 14,3 milliards, selon le Département de l’investis-sement étranger. Pour toute l’année, l’IDE va certainement franchir les 15 milliards de dollars. Du 1er janvier au 20 août, le pays a recensé 1.620 nouveaux projets d’IDE représentant
9,8 milliards de dollars de capitaux enregistrés pour une croissance de 24,3%, et
770 projets déjà opérationnels ayant relevé leur investissement initial pour un total de 4,57 milliards.

Ainsi, depuis janvier,  ce sont plus de 14,3 milliards de dollars de ces fonds qui ont été reçus par le pays, pour une progression de 7,7% sur un an. La majorité de ces investissements sont allés dans l’industrie manufacturière avec 10,53 milliards de dollars, ce qui représente 73,3% des capitaux enregistrés au Vietnam. L’immobilier, les sciences et les technologies sont également des secteurs attractifs pour ces investisseurs avec respectivement 836 millions et 622 millions de dollars.

Selon le ministère du Plan et de l’Investissement du Vietnam, la majorité des investisseurs étrangers sont intéressés par le secteur manufacturier et l’immobilier. La santé est également un domaine attrayant depuis l’assouplissement par le gouvernement des procédures d’investissement étranger dans ce secteur.

Avec plus de 2 milliards de dollars, c’est la ville de Hai Phong qui a attiré le plus de capitaux d’IDE, devant Hanoï (1,78), les provinces de Dông Nai (1,59) et de Binh Duong (1,38). S’agissant des premiers investisseurs étrangers, c’est la République de Corée qui vient en premier avec 4,8 milliards de dollars, devant Singapour (1,68 milliard) et le Japon (1,46).

Durant cette période, le décaissement de l’IDE a atteint près de 10 milliards de dollars au Vietnam, une hausse de 8,9% sur un an. Les entreprises issues de l’IDE ont réalisé un chiffre d’affaires à l’export de près de 80 milliards de dollars lors de ces huit mois, représentant 71% des exportations nationales.

La qualité est prioritaire

Si, manifestement, le pays est très attractif pour les investisseurs étrangers, seuls les projets respectueux de l’environnement recevront désormais l’agrément des autorités. Les économistes ont proposé, pour la période 2016-2020, d’accueillir l’IDE dans les industries des hautes technologies et des secteurs à forte valeur ajoutée.

Si l’IDE a permis au Vietnam de doper sa croissance économique, l’on observe parallèlement qu’il a aussi des effets négatifs sur son environnement. Une étude récemment réalisée par l’Institut national d’étude et de gestion économiques démontre qu’entre 2011 et 2015, le nombre de projets «pollueurs» développés par des entreprises utilisant des technologies obsolètes a augmenté, et que leurs activités sont majoritairement concentrées dans les secteurs du textile, de la chimie, de l’électronique, de la fabrication de papier ou encore de la sidérurgie.

«Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, seuls 6% de l’IDE sont réalisés par des entreprises utilisant des hautes technologies. Les entreprises étrangères délocalisent leur production au Vietnam pour profiter de nos ressources naturelles et de notre main-d’œuvre bon marché. Si nous continuons à asseoir notre croissance sur des IDE susceptibles de dégrader notre environnement, le prix à payer par notre pays sera très lourd», explique Tô Trung Thanh, de l’École supérieure d’économie nationale, qui dénonce le faible nombre de projets d’IDE de qualité au Vietnam.

Seuls les projets répondant aux critères nationaux de développement durable seront désormais autorisés au Vietnam.  Photo : Hoàng Hùng/VNA/CVN

Pour réduire et mieux qualifier les projets polluants, Dô Nhât Hoàng, directeur du Département de l’investissement étranger (ministère du Plan et de l’Investissement), a proposé d’évaluer la qualité des dossiers d’IDE. «S’il est nécessaire de donner plus de pouvoirs aux collectivités locales dans la gestion des IDE, il est indispensable qu’elles se conforment à un cahier des charges précis et strict. En application des résolutions récemment publiées par le gouvernement, seuls les projets répondant aux critères de développement durable du pays seront désormais autorisés. Ceux qui polluent seront sanctionnés sévèrement», partage Dô Nhât Hoàng.

Le Vietnam en tête des pays attrayants

Pour la 2e fois consécutive, le Vietnam est en tête du classement des 14 pays qui captent le plus d’investissements directs étrangers, établi par le bureau de statistiques FDI Intelligence du journal britannique Financial Times. Plus précisément, FDI Intelligence a donné au Vietnam 6,45 points, devant la Hongrie avec 4.32 points, et la Roumanie avec 3,48. En Asie du Sud, la Malaisie et la Thaïlande ont respectivement 2,43 et 2,86 points.

De même, selon le dernier rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et l’investissement (CNUCED), les investisseurs s’intéressent de plus en plus à l’«Asie en développement». Sur les 765 milliards de dollars d’IDE recensés dans les pays en développement en 2015, 541 milliards sont allés dans cette région, principalement dans les trois pays que sont le Vietnam, le Myanmar et l’Inde, selon FocusEconomics basé en Espagne, qui fournit des informations sur les économies mondiales aux investisseurs.

L’économie vietnamienne a de grands potentiels de croissance : une plus forte croissance des exportations, des dépenses privées et de l’IDE compenseront la croissance plutôt faible de l’agriculture. Les fondamentaux de l’économie vietnamienne: les exportations et l’IDE, sont très solides et ne cesseront pas de croître dans l’avenir. Toutefois, le tassement de l’économie chinoise et les incertitudes actuelles dans la zone Euro menaceront la croissance au Vietnam car ils représentent 30% de son exportation. Pendant ce temps, la majorité des capitaux étrangers vont dans les secteurs qui produisent pour réexporter. Les efforts du gouvernement pour améliorer l’environnement des affaires vont attirer de plus en plus l’IDE.

En effet, en 2016, le Vietnam a significativement progressé dans le classement de la Banque mondiale grâce à de nombreuses actions dont la baisse du taux de l’impôt sur le revenu des entreprises, le renforcement de la transparence dans l’accès au crédit. Les données montrent que l’IDE au Vietnam a fortement augmenté depuis le début de l’année, surtout dans les secteurs de l’exportation. Toutefois, les IDE peuvent également diminuer en raison d’une économie mondiale atone.        

Thê Linh/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

La Fête La Fête "Couleurs du printemps dans tout le pays" se tiendra du 24 au 25 février au Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam à Dông Mô (Hanoï), a informé le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.