11/09/2018 09:14
Au moins deux personnes ont été tuées lundi 10 septemrbe lors d'une attaque attribuée à des jihadistes, contre le siège de la Compagnie nationale de pétrole (NOC) dans la capitale libyenne, qui sort à peine de plusieurs jours d'affrontements meurtriers entre groupes armés rivaux.
>>Fragile cessez-le-feu en Libye, sans solution pérenne à l'horizon
>>La Libye en état d'alerte après une attaque meurtrière de l'EI

Le siège de la NOC endommagé par une attaque à Tripoli le 10 septembre.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, a été qualifiée de "terroriste" par la mission de l'ONU en Libye et le gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale. Elle a visé un secteur stratégique et vital qui fournit à la Libye plus de 95% de ses revenus et intervient quatre mois après un attentat du groupe État islamique (EI) contre le la Haute commission électorale, qui avait fait 14 morts, à Tripoli.

Un fonctionnaire de la NOC a indiqué que des hommes armés cagoulés avaient attaqué le siège de la compagnie publique après avoir échangé des tirs avec des gardes. "J'ai sauté par la fenêtre avec d'autres collègues. Puis nous avons entendu une explosion", a-t-il ajouté sous couvert de l'anonymat.

La Force d'Al-Redaa ("dissuasion" en français), groupe armé qui fait office de police à Tripoli, a affirmé avoir trouvé "les restes de kamikazes" dans le bâtiment, photos à l'appui. Son porte-parole Ahmed Ben Salem, a indiqué que deux kamikazes s'étaient fait exploser aux deuxième et troisième étages.

Dans un communiqué, la NOC a déploré deux morts et dix blessés parmi son personnel, confirmant ainsi le bilan du ministère de la Santé. "Plusieurs explosions ont eu lieu à l'intérieur du bâtiment, ainsi que des tirs nourris", a ajouté la compagnie, ajoutant qu'un "certain nombre de membres du personnel" avaient été brièvement pris en otage. Dans une déclaration à la presse, le chef de la Sécurité de Tripoli, Salah al-Semoui, a attribué l'attaque à l'EI, sans donner plus de détails.

Situé près du centre de la ville, le siège de la NOC de cinq étages avait pris feu mais l'incendie a été rapidement maîtrisé. Plusieurs employés se sont réfugiés sur le toit pour échapper à la fumée, avant d'être évacués par la protection civile.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.