24/02/2017 20:43
Treize migrants sont morts asphyxiés dans le conteneur d'un camion qui les transportait vers une plage de l’Ouest de la Libye afin de traverser la Méditerranée vers l'Europe, a indiqué jeudi 23 février le Croissant-Rouge libyen (CRL).
>>Les jihadistes de l'EI ont perdu Syrte, leur fief en Libye

Des corps de migrants retrouvés morts sont alignés le 22 février sur une plage près de Zawiyah en Libye.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure.

Mardi 21 février, au total 69 migrants clandestins ont été découverts à l'intérieur d'un conteneur transporté par un camion devant les conduire à la plage de Khoms, ville à 115 km de la capitale Tripoli. Treize d'entre eux dont deux enfants y étaient morts. Morts et survivants ont été conduits vers le centre de rétention de Khoms, a précisé sur sa page Facebook la branche du CRL dans cette cité.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a confirmé avoir été informée par le CRL à Khoms que "69 migrants de nationalités diverses avaient été découverts à l'intérieur d'un conteneur près de la ville. Certains étaient déjà morts, d'autres dans un état de santé dégradé".

"Ils avaient été enfermés dans le conteneur pendant quatre jours", a précisé la Fédération dans un communiqué.

Le CRL a précisé avoir été alerté mercredi tôt le matin  22 février par le Centre de rétention de Khoms "sur la présence d'un groupe de migrants clandestins et de cadavres, jetés à l'entrée du centre au milieu de la nuit". Le porte-parole du CRL, Mohamad al-Misrati, a confirmé que les migrants mentionnés par le CRL de Khoms étaient "ceux-là mêmes découverts morts dans le conteneur".

Un habitant de Khoms, qui a préféré taire son nom pour des raisons de sécurité, a raconté que les clandestins parmi lesquels les 13 morts avaient "été découverts lors d'une fouille à un barrage de sécurité mardi 21 février, sur la route qui longe le littoral" de Khoms.

"Parmi les 56 survivants, il y avait une fillette de cinq ans, prénommée Aïcha. Certains migrants souffrent de maladies de peau, de fractures et d'autres ont besoin de soins urgents", a indiqué le CRL, sans préciser leur nationalité.

Quant aux 13 morts, dont une jeune fille de 13 ans et un adolescent de 14 ans, "certains ont pu être identifiés. Ils ont été placés dans des sacs" en attendant d'être examinés par un médecin légiste et d'être pris en charge par les autorités compétentes, selon le CRL.

Mardi 21 février, 74 migrants morts noyés ont été découverts sur une plage à 45 km à l'ouest de Tripoli.

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.