23/04/2018 17:31
Au moins 11 corps de migrants ont été récupérés et 263 personnes secourues dimanche 22 avril lors de deux opérations de sauvetage menées au large de la Libye, a indiqué un porte-parole de la marine libyenne.
>>L'ONU, l'UA et l'UE ont aidé des milliers de migrants à quitter la Libye pour rentrer chez eux
>>L'armée libyenne a intercepté un navire étranger dans une zone militaire interdite

Depuis 2011, la Libye est devenue une plaque tournante de l'immigration clandestine vers les côtes européennes.
Photo: AFP/VNA/CVN

Lors de la première opération, "une patrouille des gardes-côtes (...) a pu secourir 83 migrants clandestins et récupéré 11 corps sur un bateau pneumatique (...) à 5 milles marins au nord-est de Sabrata", ville située 70 km à l'ouest de Tripoli, a dit le général Ayoub Kacem.

"Les 11 migrants se sont noyés lorsque le zodiac s'est renversé mais ils ont été récupérés par les survivants et hissés sur l'embarcation", a précisé Mohamad Erhouma, un membre des gardes-côtes de la ville de Zawia, où les corps et les migrants secourus lors de cette opération ont été transportés.

La seconde opération a eu lieu au large de Zliten (170 km à l'est de Tripoli), où 180 migrants de différentes nationalités africaines ont été secourus de deux bateaux pneumatiques, selon le général Kacem, qui a précisé qu'ils avaient été ramenés au port de Tripoli.

Depuis 2011, la Libye est devenue une plaque tournante de l'immigration clandestine vers les côtes européennes. Ce pays en proie au chaos et à l'insécurité est régulièrement pointé du doigt pour l'exploitation et les mauvais traitements infligés aux migrants originaires d'Afrique subsaharienne, qui arrivent pour la plupart en Libye pour tenter la traversée périlleuse de la Méditerranée vers l'Italie, pays de l'Union européenne le plus proche.

Le nombre de migrants arrivés en Italie depuis la Libye a toutefois baissé depuis l'été 2017 à la suite d'accords controversés entre les autorités italiennes et des groupes armés libyens.

Depuis le début de l'année 2018, au moins 359 migrants sont morts ou ont disparu en Méditerranée centrale, contre 1.020 l'an dernier à la même époque, selon des chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) arrêtés au 18 avril.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.