01/06/2021 17:28
L'effondrement économique du Liban risque d'être classé parmi les pires crises financières du monde depuis le milieu du XIXe siècle, indique la Banque mondiale dans un rapport accablant publié mardi 1er juin.
>>Liban : l'effondrement économique en nombres
>>Dans un Beyrouth dévasté, les requins de l'immobilier flairent le bon filon

Vue du port de Beyrouth en partie détruit par une explosion en août 2020, le 9 avril.
Photo :  AFP/VNA/CVN

"La crise économique et financière est susceptible de se classer parmi les dix, voire les trois épisodes de crise les plus graves au niveau mondial depuis le milieu du XIXe siècle", indique le rapport.

Cette année, l'économie du Liban va se contracter de près de 10% et il n'y a "aucun tournant clair en vue", selon le rapport. Le Liban a fait défaut sur sa dette l'an passé, la monnaie a perdu environ 85% de sa valeur et la pauvreté dévaste un pays naguère considéré comme un phare de la prospérité dans la région.

Intitulé "Le naufrage du Liban : Top 3 des pires crises mondiales", le rapport indique que ces effondrements économiques brutaux sont généralement le résultat d'une guerre.

La dégringolade de l'économie libanaise au cours des 18 derniers mois est largement imputée à la corruption et à la mauvaise gestion de l'élite politique du pays : "Les réponses politiques des dirigeants libanais à ces défis ont été très insuffisantes", indique le rapport.

La classe dirigeante libanaise n'a pas su réagir à la pire situation d'urgence que le pays ait connue en une génération, aggravée par la pandémie de coronavirus et une explosion dévastatrice dans le port de Beyrouth en août dernier.

Le Fonds monétaire international (FMI) a proposé son aide, mais les barons politiques du pays ont été incapables jusqu'ici de former un gouvernement susceptible de mener les réformes auxquelles l'aide étrangère est subordonnée.

"Sous réserve d'une incertitude extraordinairement élevée, le PIB réel devrait se contracter de 9,5% supplémentaires en 2021", selon la Banque mondiale, anéantissant tout espoir de reprise rapide. Selon l'institution monétaire, l'économie s'est contractée de 6,7% en 2019 et de 20,3% en 2020.

Plus de la moitié des Libanais vivent vraisemblablement en dessous du seuil de pauvreté national avec la majorité de la population active payée en livres libanaises souffrant de la chute vertigineuse du pouvoir d’achat. Face à la hausse du taux de chômage, un nombre croissant de ménages a du mal à accéder aux services essentiels, notamment aux soins de santé, observe le rapport.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.