19/07/2019 05:49
L’Hôpital national de cancérologie (Hôpital national K) doit, dans les années qui arrivent, faire tous les efforts afin de devenir un établissement de premier rang dans le traitement des tumeurs cancéreuses dans la région. C’est ce qu’a déclaré jeudi 18 juillet le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, lors d’une cérémonie marquant le 50e anniversaire de sa fondation.
>>Le traitement au Vietnam équivaut au niveau international

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (centre) remet, le 18 juillet à Hanoï, l’Ordre de l’Indépendance de 3e classe à l’Hôpital de cancérologie.
Photo: Thanh Tuê/CVN

Prenant sa parole durant la cérémonie marquant le 50e anniversaire, le Premier minsitre Nguyên Xuân Phuc a affirmé que l’hôpital national K doit s’intéresser à améliorer la qualité de formation, s’engager dans les  recherches scientifiques et la formation, sans oublier faire appel à des assistances financières des organisations et individus du pays et de l’étranger dans l’installation d’équipements modernes supplémentaires. Amplifier la prise de conscience des habitants dans la prévention et le décèlement précoce de maladie a également été abordé.

Fondé en 1969 avec 68 cadres et employés, l’hôpital K en compte aujourd’hui plus de 1.500, dont 15 professeurs et professeurs associés et 65 docteurs. Il compte, à l’heure actuelle, trois établissements de traitement dans la capitale dotés d’une totalité de 2.400 lits. En tant qu'établissement sanitaire de premier rang du pays dans la cancérologie, l’hôpital national K s’intéresse aujourd’hui à dévelepper des hôpitaux satellites et perfectionner le réseau de prévention du cancer. L’objectif étant de contribuer à décharger les établissements centraux.


Environ 165.000 nouveaux cas par an

Avec près de 165.000 nouveaux cas chaque année, 114.871 décès et 300.000 porteurs, le fardeau financier dans le traitement du cancer augmente de plus en plus.


Ainsi, il est nécessaire de faire appel aux attentions particulières de la société afin d’aider des porteurs à aplanir les difficultés.

La cancérologie est l’une des cinq spécialités médicales choisies par le ministère de la Santé dans la mise en œuvre du projet de développement d'hôpitaux satellites pour la période 2013-2020.
 

Au cours des cinq dernières années, cet hôpital national a ouvert des cours de formation à l’intention de près de 2.000 médecins et a transferé près de 300 ouvrages techniques à ses 17 hôpitaux satellites. Ce projet a contribué à aider des établissements sanitaires provinciaux à se rendre maître de leurs capacités de traitement. Ce sont les chirurgies du cancer de la thyroïde, du col utérin; chirurgie endoscopique d’œsophage; la radiothérapie du sein, du col utérin, des ovaires, etc. "L’objectif est d’offrir aux malades l’opportunité de bénéficier des services médicaux de haute qualité dans leur localités, contribuant à réduire les coûts de traitement, le fardeau financier lorsqu’ils doivent quitter leurs régions natales pour suivre le traitement dans les hôpitaux centraux comme auparavant", partage le Pr-Dr Trân Van Thuân, directeur de l’Hôpital national K.

Résultats encourageants

La naissance du modèle d’hôpital satellite aide les hôpitaux provinciaux à avoir accès aux nouvelles techniques au niveau international. Photo: BVBC/CVN

Appréciant des résultats du projet d'hôpital satellite dans le cadre sa conférence-bilan, tenue le 7 juillet à la province de Bac Ninh (Nord), le vice-ministre de la Santé, Nguyên Viêt Tiên, exprime que le modèle d’hôpital satellite a confirmé l'orientation efficace du ministère de la Santé et porte une signification humaniste. "En plus d’offrir aux hôpitaux provinciaux l’opportunité d’améliorer leur capacité, la naissance de ce modèle aide les hôpitaux provinciaux à avoir accès aux nouvelles techniques au niveau international, comme l’Hôpital national K, par exemple", dit-il.

"Cependant, il est nécessaire pour des localités d’avoir la stratégie pour attirer des ressources humaines qualifiées afin d’avoir accès aux hautes techniques, qui nécessitent trois à dix ans de formation", souligne-t-il.

D’après le directeur de l’Hôpital national K, la surcharge de cet établissement connaît, à l’heure actuelle, une nette baisse, dont la capacité en lits était en 2018 de 106% contre 300% en 2013. Actuellement, la surcharge se concentre essentiellement dans la clinique de radiothérapie, dont les appreils doivent fonctionner de manière quotidienne 22 heures. Il est prévu, en septembre prochain, que trois nouveaux appareils de radiothérapie allaient être installés, permettant de porter à neuf le nombre d’appareils de radiothérapie dans cet hôpital.

Avec ces succès remarquables, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a remis, à cette occasion, l’Ordre de l’Indépendance de 3e classe à l’Hôpital national K. 

Câm Sa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Ninh Binh accueillera l’Année nationale du tourisme 2020 "Hoa Lu - ancienne capitale du millénaire" sera le thème de l’Année nationale du tourisme 2020 qui sera organisée dans la province de Ninh Binh, au Nord. L’information a été rendue publique lors de la première réunion du Comité national de pilotage de l’Année nationale du tourisme 2020 - Ninh Binh, tenu à Hanoï mercredi 21 août.