05/08/2017 11:03
Ces derniers temps, des auteurs vietnamiens ont publié des livres d’histoire sous un angle nouveau. La promesse de ces livres est belle : raconter l’histoire - avec un grand H - à travers des histoires... Le succès est au rendez-vous.

>>Su Viêt-12 khuc trang ca, l’Histoire à travers les histoires
>>Les livres sur l’histoire nationale en pleine renaissance

Les livres inspirés de l’histoire nationale séduisent de plus en plus de jeunes lecteurs. Photo : Linh Thao/CVN

Ces dernières années, une série de livres inspirés de l’histoire nationale a été publiée. Écrits sous un angle inédit, ils ont connu un vrai succès, notamment auprès des jeunes lecteurs. On peut citer Linh Nam chich quai (Recueil d’histoires étranges du Linh Nam) de Trân Thê Phap, qui comprend plus de 200 illustrations du peintre Ta Huy Long,  Su Viêt-12 khuc trang ca (L’Histoire du Vietnam en 12 histoires) de Dung Phan, le roman historique Trân Quôc Toan de l’écrivain Luu Son Minh.

Des œuvres très appréciées 

Ces ouvrages ont créé un nouvel engouement pour ce genre littéraire qu’est le roman historique. Célèbre avec Trân Khánh Du, l’écrivain Luu Son Minh a récemment présenté Trân Quôc Toan. Il s’est basé sur des personnages et des événements historiques. Il n’a pas inventé son univers, il l’a récréé à partir d’une importante documentation, afin de retracer l’époque de son aventure de la manière la plus réaliste possible.

«Mon souhait est de raconter un récit, de faire revivre l’ambiance de cette époque-là et la vie des personnages. Je veux qu’après avoir lu mon œuvre, les lecteurs comprennent mieux comment leurs ancêtres vivaient autrefois», a-t-il partagé. Ces romans historiques sont en effet l’occasion de parfaire nos connaissances historiques en nous plongeant dans le contexte de l’époque et l’univers psychologique des êtres humains qui la compose.

«Quand on s’intéresse à l’histoire, on pense souvent exclusivement aux événements. L’auteur de romans historiques, lui, va plus loin. Il nous fait plonger dans l’intimité psychologique des personnages», a insisté l’écrivaine Phong Diêp. Su Viêt-12 khuc trang ca, de Phan Trân Viêt Dung, a connu un succès aussi fulgurant qu’inattendu. La plume animée et colorée de Dung Phan nous plonge comme aucun livre universitaire ne peut le faire dans le quotidien de ces héros, leur univers psychologique, la vie de l’époque.

«J’ai récemment acheté +Linh Nam chich quai+ et +Su Viêt-12 khuc trang ca+. Ils se sont tellement bien vendus qu’il est devenu difficile de les trouver», a confié Vuong Thanh Hà, 26 ans, domicilié dans l’arrondissement de Hai Bà Trung, à Hanoï.

«Malgré mon emploi du temps surchargé, j’ai acheté +Linh Nam chich quai+,  +Su Viêt-12 khuc trang ca+ et d’autres romans historiques publiés récemment, a partagé Nguyên Minh Quyêt, médecin à Hanoï. Ces dernières années, les bons livres inspirés de l’histoire nationale ont été très rares. Ils ont réveillé mon goût et ma fierté pour l’histoire de mon pays».   

La première publication avec des illustrations

Couverture de Linh Nam chich quai.
Photo : CTV/CVN
L’ouvrage Linh Nam chich quai des Éditions Kim Dông a été récemment publié. Il est basé sur une œuvre féodale célèbre enn (idéogrammes chinois) écrite sous la dynastie des Trân. Linh Nam chich quai est unique de par les 200 illustrations du peintre Ta Huy Long qui accompagnent le texte.

Selon les lecteurs, ces dessins ont contribué en grande partie au succès du livre. «Ta Huy Long reflète bien l’énergie de l’histoire. Ses dessins permettent aux lecteurs de mieux comprendre le contenu de chaque histoire, de se faire une image mentale de la réalité de l’époque», a estimé le Docteur Nguyên Tô Lan de l’Institut de recherche hán nôm (écriture sino-vietnamienne).      
  
«La plus grande difficulté est la simplicité. Toutes mes illustrations sont le fruit d’impressions, de sensations, d’images accumulées  depuis mon enfance, a partagé le peintre Ta Huy Long. Quand je dessine, je veux transmettre mon énergie».

Les jeunes Vietnamiens n’ont jamais tourné le dos à l’histoire du pays. Mais ils ont besoin d’auteurs pour les accompagner dans cette découverte. Les romans historiques leur donnent non seulement le goût de lire mais aussi peuvent leur faire découvrir ou aimer l’histoire. En lisant des histoires – avec un petit H –, les enfants ne prendront pas seulement une leçon d’histoire – avec un grand H –. Ils plongeront dans des ouvrages qui mêlent des éléments imaginés par l’auteur à la vérité historique. Ils s’immergeront dans des époques reculées qui les fascinent.

Et peut-être en apprendront-ils un peu plus sur eux-mêmes et l’époque actuelle. Un beau programme.
 
 Mai Huong/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.