08/04/2018 16:17
L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva s'est rendu à la police fédérale samedi 7 avril, un jour après l'échéance de la date limite fixée à vendredi 6 avril à 17h00 (20h00 GMT) pour sa reddition.
>>Brésil : revers en justice pour Lula, favori de la présidentielle
>>Au Brésil, un procès en appel à haut risque pour Lula

L'ex-président brésilien Lula a été incarcéré, le 7 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

L'ex-président brésilien Lula a quitté à pied le siège du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, ses partisans ayant bloqué le passage de son véhicule pour l'empêcher de se rendre.

"Je vais faire ce qu'ils me demandent, car je voudrais transférer la responsabilité à ceux qui m'ont accusé injustement", a confié M. Lula à des milliers de partisans réunis devant le siège du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, où il avait débuté sa carrière en tant que chef syndical.

M. Lula, qui ne cesse de clamer son innocence, a démenti toute tentative d'échapper à la justice en ignorant l'ordonnance de reddition à la police fédérale émise par le juge après que ses avocats ont perdu un dernier recours contre une peine de 12 ans de prison pour corruption.

L'ex-président a indiqué qu'il ne voulait pas se rendre à la police, mais que ses assistants et conseillers l'avaient convaincu qu'échapper à la justice ne serait pas une solution. Il a refusé de demander l'asile en Uruguay ou dans les ambassades d'autres pays comme certains l'avaient suggéré, affirmant qu'il était trop vieux pour le faire et qu'il préférait faire face à ses opposants "les yeux dans les yeux".

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La VNA fête ses 75 ans, un flux incessant d’informations officielles

Le tourisme vietnamien pâtit du coronavirus Au troisième trimestre de cette année, environ 44.000 arrivées de visiteurs étrangers ont été recensées au Vietnam, soit 1% du bilan de la même période de l’an dernier, selon l’Office général des statistiques.