10/03/2020 16:12
L’Accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) et l’Accord de protection des investissements UE - Vietnam (EVIPA), qui devraient entrer en vigueur en juillet, contribueront à favoriser la croissance du Vietnam sur le long terme, selon le directeur général de l’Office général des statistiques du Vietnam (OGS), Nguyên Bich Lâm.
>>Le Vietnam cherche à exploiter au mieux son accord de libre-échange avec l’UE
>>EVFTA : opportunités et défis pour les entreprises nationales

Le traitement du latex de caoutchouc dans une usine de la plantation d'hévéa de Dâu Tiêng, province de Binh Duong (Sud).
Photo : VNA/CVN

Dans une récente interview accordée à l’Agence vietnamienne d’information (VNA), Nguyên Bich Lâm a déclaré que ces deux accords aideraient à améliorer l’environnement des affaires et des investissements au Vietnam et à dynamiser sa réforme institutionnelle.

Ce responsable a cité la prédiction du projet européen de soutien à la politique commerciale et à l’investissement (MUTRAP) selon laquelle l’EVFTA aiderait le produit intérieur brut du Vietnam (PIB) à croître de 2 à 2,5%, en particulier ses exportations vers l’UE de 75% et ses importations en provenance de l’UE de 25-35%.

La ratification par le Parlement européen de l’EVFTA a fait du Vietnam le premier pays en développement de la région Asie-Pacifique à entretenir des relations de libre-échange avec l’UE, contribuant ainsi à affirmer la position politique et le rôle importants du pays dans la région.

Une fois l’accord entré en vigueur, plus de 99% des lignes tarifaires seront supprimées après sept ans, ce qui facilitera l’exportation de produits vietnamiens vers l’UE.

L’accord ouvrira davantage d’opportunités pour attirer des investissements de l’UE, a déclaré Nguyên Bich Lâm, ajoutant qu’il créerait également une pression directe et indirecte pour que le Vietnam améliore ses institutions et son environnement des affaires grâce à des exigences plus strictes sur le climat des affaires et des investissements, la concurrence égale, le développement durable et les conditions de travail.

Le chef de l’OGS a également cité les résultats des rapports selon lesquels l’EVFTA va aider à augmenter le PIB du Vietnam de 2,18-3,25% en 2020-2023 et de plus de 4% au cours des prochaines années. Il a cependant souligné plusieurs défis auxquels est confrontée l’économie vietnamienne. Les faiblesses de la compétitivité des entreprises nationales et le chevauchement des systèmes de lois et de politiques, la croissance inégale dans plusieurs secteurs et la sensibilisation limitée de la population et du milieu des entreprises représentent les plus grands défis, a-t-il déclaré.

En outre, une fois l’accord entré en vigueur, les produits européens avec une haute qualité et un emballage attrayant inonderont le marché vietnamien, ce qui entraînera une pression accrue sur les produits vietnamiens.

Réforme des institutions économiques

Dans usine de textile-habillement à Hung Yên (Nord).
Photo: VNA/CVN

Pour tirer parti de l’EVFTA, il a suggéré au gouvernement de réformer les institutions économiques afin de créer un environnement et des politiques économiques conformes au contenu de l’accord et d’encourager les entreprises locales à investir dans la technologie pour accroître la qualité et la compétitivité de leurs produits.

Le gouvernement devrait perfectionner le cadre juridique pour éliminer les fraudes commerciales et rendre transparentes les origines des marchandises dans le commerce international entre le Vietnam et l’UE, et en même temps, améliorer la qualité de l’éducation et de la formation, en particulier la formation professionnelle pour répondre à la demande accrue du marché.

Il est également important de proposer des étapes scientifiques, stratégiques et à long terme pendant l’industrialisation et l’urbanisation, a-t-il indiqué, ajoutant que les procédures administratives doivent être simples pour prévenir la corruption afin d’assurer une relation durable et à long terme dans les affaires et l’investissement.

Le gouvernement devrait désigner une organisation spécifique, telle que la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, pour fournir des orientations à la communauté des entreprises afin de la faire mieux comprendre le marché de l’UE ainsi que ses exigences. En même temps, les entreprises elles-mêmes devraient étudier l’EVFTA pour mener des actions appropriées, a-t-il conclu.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.