12/04/2020 20:06
Des cours en ligne et via la télévision ont été mis en place pour remédier à la fermeture des écoles depuis février à cause du COVID-19. Cependant, le maintien de ces enseignements s’avère difficile dans les localités rurales, montagneuses et reculées où les équipements technologiques sont en quantité très limitée.
>>Des cours en ligne et à la télé pour assurer la continuité de l’école
>>Éducation : des solutions face au coronavirus
>>La formation à distance aide les élèves à poursuivre leurs études

L’enseignement en ligne et via la télévision a été mis en place pour remédier à la fermeture des écoles à cause du COVID-19.

Photo : Phuong Mai/CVN

L’épidémie de COVID-19 a vraiment bousculé toute la société. Le secteur de l'éducation se heurte également à maintes difficultés, la plupart des écoles étant fermés. L’enseignement en ligne et via la télévision a connu des résultats encourageants dans les zones urbaines disposant des équipements et technologies nécessaires,  mais demeure peu efficace en zone rurale et dans les régions reculées où la plupart des enfants n'ont pas de smartphones et encore moins d'ordinateurs personnels.

"Nous respectons toujours les demandes du secteur de l'éducation en ce qui concerne le maintien de l’enseignement sous différentes formes. Concernant les cours en ligne, pour les élèves du primaire et du secondaire, cela est assez difficile. La plupart d’entre eux n'ont pas accès aux technologies nécessaires et les enseignants manquent eux aussi d'ordinateurs. Aussi l'enseignement en ligne s’avère-t-il inefficace", souligne Luu Xuân Hông, chef adjoint du Bureau de l'éducation du district de Câm Thuy (province de Thanh Hoa au Centre).  

Apprentissage à la maison
avec l'aide d'enseignants


Face à ces difficultés, de nombreuses localités rurales et montagneuses ont mis en activité leurs propres modèles d'apprentissage à domicile. C’est le cas de l'École secondaire Câm Tân, district de Câm Thuy, qui se lance dans l'apprentissage autogéré à la maison avec le soutien des enseignants et des parents. De premiers succès ont été enregistrés.
 

L'enseignante Pham Thi Tham de l'École secondaire Câm Tân vérifie le processus d'étude à domicile des élèves. Photo : QDND/CVN


"Nous avons encouragé nos professeurs et nos élèves à s’approcher des cours en ligne juste au moment de l’arrêt provisoire des études à l’école. Parallèlement à cela, notre école s’oriente vers un modèle d'apprentissage autogéré à la maison", partage Dang Ngoc Dung, directeur de l’école.

Dès que la fermeture des écoles, le conseil pédagogique de cet établissement a élaboré un plan détaillé visant à aider les élèves à étudier à la maison. Premièrement, les groupes d’enseignants de chaque discipline ont tracé un ensemble de révision et un aperçu de l'autoformation. Ces documents  ont été validés par le responsable professionnel et la direction de l'école avant d'être mis en œuvre.

Chaque semaine, un nouvel ensemble de documents est élaboré en fonction du programme. Ensuite, ce kit est envoyé au courrier électronique général de l'école. Dans chaque hameau de la commune, des enseignants sont chargés de s'occuper d'un certain groupe d'élèves. Chaque enseignant est le superviseur direct de l'apprentissage à domicile par le biais des parents et des chefs de groupe d’élèves.

Chaque jour, l'enseignant reçoit par courriel le plan et les exercices envoyé par le responsable professionnel. Il est chargé ensuite de photocopier les documents, de les transférer à chaque élève, de recevoir les devoirs de la veille, de les évaluer puis d’inscrire les résultats dans un rapport. Dans celui-ci,  il y a aussi des informations sur l'état de santé de chaque élève.

Selon Vo Viêt Hùng, directeur adjoint de l'École secondaire Câm Tân, la difficulté de ce modèle est de biern gérer l'auto-apprentissage des élèves. En plus de la présence de l'enseignant, l'école a coopéré étroitement avec les autorités locales pour annoncer à la radio locale les horaires des cours et les plans d'études. La coordination avec les parents se fait régulièrement. En outre, l'école publie également le numéro de téléphone des enseignants pour chaque matière afin que les parents et les élèves puissent demander des leçons ou consulter leurs résultats à tout moment. À cela s’ajoutent des équipes d'inspection et de soutien aux activités d'auto-formation des élèves,  comprenant des enseignants et des représentants d’élèves.

"Bien que nous ne puissions pas aller à l'école, nous maintenons toujours des activités d'apprentissage normales. Cela nous aidera à renforcer nos connaissances", excite Nguyên Minh Duc, élève de la classe 7A de l'École secondaire Câm Tân.


Phuong Mai/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.