20/08/2020 18:35
Bond des cas en Allemagne, revenue aux niveaux d'avril, progression inédite en France depuis mai, nouvelle vague en Espagne : à l'approche de la rentrée, l'Europe s'alarme d'un rebond de la pandémie du nouveau coronavirus.
>>L'Australie lance le débat sur le vaccin obligatoire
>>Coronavirus : le point sur la pandémie

Un membre du personnel de santé effectue un test de dépistage du Covid-19 sur un enfant à Bombay, le 19 août en Inde. Photo : AFP/VNA/CVN

Dans le monde, les restrictions se multiplient face à la progression de l'épidémie qui a déjà fait plus de 780.000 morts, alors que le débat est lancé avant même la mise au point d'un vacin : la future vaccination sera ainsi obligatoire en Australie, mais pas aux États-Unis.

Ce pays reste le plus endeuillé de la planète, et a enregistré 172.965 décès, soit 1.286 de plus au cours des dernières 24 heures.

Mais l'Europe, qui avait pris des mesures draconiennes pour contenir la progression de la pandémie au cours de l'hiver et du printemps, s'inquiète elle aussi d'un nouveau rebond alors que les vacances d'été touchent à leur fin.

L'Allemagne a enregistré au cours des dernières 24 heures 1.707 nouveaux cas d'infection au coronavirus --et dix décès--, retrouvant les niveaux de fin avril, une période alors encore considérée comme le pic de la pandémie.

Les autorités multiplient les mises en garde face à la remontée des cas de contaminations, 228.621 au total, liée en grande partie au retour de nombreux touristes allemands de l'étranger.

Et l'idée de ramener la semaine de travail à quatre jours refait surface en Allemagne comme remède pour maintenir l'emploi pendant et après la crise sans précédent causée par le coronavirus, un sujet très controversé du côté des entreprises.

"Le doublement des (nouveaux) cas" observés en moyenne chaque jour "dans toute l'Allemagne ces trois dernières semaines" constitue une "évolution qui ne devrait pas se poursuivre mais que nous devrions au contraire juguler", a ainsi prévenu la chancelière Angela Merkel.

Cette situation a conduit le gouvernement à déclarer pratiquement toute l'Espagne et une partie des Balkans, des zones prisées des vacanciers allemands, comme zones à risque et à imposer tests et quarantaines au retour.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.