29/09/2020 23:07
Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne rejettent les revendications chinoises de souveraineté sur la Mer Orientale.
>>Les États-Unis préoccupés par la situation en Mer Orientale
>>Le Vietnam demande à la Chine de respecter la souveraineté vietnamienne

Une île artificielle construite illégalement par la Chine dans l'archipel de Truong Sa du Vietnam. Photo : Reuters/VNA/CVN

Le journal Czech News (novinky.cz) a récemment publié un article du journaliste tchèque Alex Svemberg, spécialiste des questions de sécurité internationale, mentionnant des évolutions remarquables qui ont attiré l'attention et l'opinion internationale, notamment en Europe, concernant la soumission récente d'une note générale aux Nations Unies par le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, qui rejettent la revendication de souveraineté de la Chine sur la Mer Orientale. 

La note souligne le point de vue des pays européens à résoudre les problèmes en Mer Orientale par des moyens pacifiques sur la base du droit international et la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM).

L'article cité les commentaires de l'expert juridique international Jonathan Odom qui a déclaré que le fait que ces trois pays occupant des positions importantes en Europe - Royaume-Uni, la France et l'Allemagne - ont envoyé une note conjointe aux Nations unies est une étape très importante et positive, affirmant que la revendication chinoise de "souveraineté historique sur la majeure partie de la Mer Orientale" est une violation de la CNUDM.

Ces trois pays sont tous membres de la CNUDM et ont déjà adopté une position commune sur la question de la Mer Orientale en publiant une déclaration commune exprimant leur inquiétude face à l'évolution des tensions régionales en 2019. C’est la première fois  qu eces trois pays ont envoyé une note détaillée de deux pages à l’Organisation des Nations unies sur un sujet lié à la situation en Mer Orientale, indiquant un ajustement important de leur position sur cette question.

Contraires au droit international et à la CNUDM

Selon l'article, il y a quatre ans, la Cour permanente d’arbitrage de La Haye (CPA) a rendu sa sentence arbitrale dans la procédure engagée par les Philippines contre la Chine concernant les revendications de cette dernière sur la communément dénommée "ligne des neuf traits" en Mer Orientale. Il s’agit de la première décision judiciaire internationale sur les différends territoriaux existants dans cette zone maritime. Les revendications chinoises sur ses "droits historiques" sur les zones maritimes délimitées par la "ligne des neuf traits" sont contraires au droit international et à la CNUDM.

Le contenu de la note du Royaume-Uni, de l'Allemagne et de la France aux Nations unies le réitère.

L'envoi de notes aux Nations unies par ces pays a reçu les applaudissements du secrétaire d'État américain Mike Pompeo qui a souligné que la Chine devait observer toutes les conventions internationales.

Notamment, le niveau d'intérêt de ces trois puissances européennes pour la région se traduit non seulement par des mots mais aussi par des actions concrètes. En 2020, la France a lancé les opérations de liberté de navigation FONOP dans la région, tandis que le Royaume-Uni s'est engagé à déployer un destroyer HMS Queen Elizabeth en Mer Orientale d'ici 2021. L'Allemagne travaille également sur la manière de déployer des activités dans la zone.

De l'avis de nombreux pays européens, les problèmes liés à la Mer Orientale devraient être résolus de façon pacifique sur la base des principes et règlements de la CNUDM.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.