01/12/2021 11:10
La séance a été volatile mardi 30 novembre pour la paire euro-dollar après des propos du président de la Banque centrale américaine sur l'inflation et la politique monétaire qui ont redonné de l'élan au billet vert avant que l'euro ne se ressaisisse.
>>Le dollar sur un nuage au lendemain de la reconduction du président de la Fed
>>Le dollar dépasse la barre des 115 yens pour la première fois en plus de quatre ans

Des billets de 100 dollars américains et de 100 euros.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vers 19h30 GMT, l'euro gagnait 0,19% face au billet vert à 1,1313 dollar pour un euro alors que la devise européenne était tombée en matinée à 1,1235 dollar juste après les déclarations de Jerome Powell devant une commission du Sénat. Le patron de la Banque centrale américaine a évoqué une inflation tenace et la perspective d'un resserrement de la politique monétaire.

Après avoir martelé pendant des mois que la hausse des prix serait "temporaire", M. Powell a estimé mardi 30 novembre que "le moment était probablement venu de ne plus utiliser ce mot", et que "les risques d'une inflation plus persistante s'étaient accrus".

Cette inflation pourrait justifier d'accélérer le rythme de réduction des achats d'actifs, a encore reconnu Jerome Powell, une remarque qui a fait reculer les marchés boursiers et augmenter les taux à court terme sur le marché obligataire.

C'est cette perspective qui soutient le dollar depuis plusieurs mois - le billet vert s'est apprécié de plus de 8,5% depuis fin mai face à la devise européenne - et que les cambistes avaient remis quelque peu en question vendredi 26 novembre avec l'apparition du nouveau variant du coronavirus responsable du COVID-19.

La prochaine réunion de la Fed est prévue les 14 et 15 décembre : "nous aurons alors de plus amples données et nous en saurons plus sur le nouveau variant" Omicron, a également souligné M. Powell.

L'euro a par ailleurs été soutenu face à cet assaut du dollar par le taux d'inflation dans la zone euro qui a atteint un niveau record en novembre, à 4,9% sur un an, a indiqué Eurostat, au-delà des prévisions des analystes.

Sans compter l'inflation en Allemagne qui a culminé à plus de 5% en novembre, son plus haut depuis 1992, même si la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) continue de marteler qu'un durcissement monétaire serait la mauvaise réponse aux problèmes économiques.

"La pression monte sur la Banque centrale européenne (BCE) pour expliquer pourquoi elle pense qu'il serait prématuré de resserrer sa politique monétaire ultra accommodante", a commenté Joe Manimbo de Western Union.

Valeur refuge, le franc suisse avançait encore à un plus haut en six ans face à la monnaie européenne, progressant de 0,16% à 1,0403 franc suisse pour un euro.


AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Le delta du fleuve Rouge parmi les 52 destinations choisies Le delta du fleuve Rouge au Vietnam est la seule destination d'Asie du Sud-Est à figurer dans la fameuse liste des 52 endroits sélectionnés par le New York Times de ce début d’année.